Archives pour l'étiquette Sport

45 000$ iront au sport d’excellence à l’UQAC

Encore une fois cette année, l’Association des diplômés de l’Université du Québec à Chicoutimi (ADUQAC) a tenu son tournoi de golf au profit du programme de sport d’excellence des INUK de l’UQAC, qui a eu lieu au Club de golf de Chicoutimi. À l’image de l’an dernier, l’édition 2012 fut un grand succès et pas moins de 45 000 $ y ont été récoltés et 180 golfeurs ont pris part au tournoi.

 

Le montant a été dévoilé lors d’une réception organisée au Pavillon sportif de l’UQAC, où s’était donné rendez-vous tout près d’une centaine de personnes. L’animation était sous la responsabilité de monsieur Yves Hébert. De ce nombre, nous retrouvions madame Josée Carrier, directrice des services aux entreprises pour la division régionale de la Banque Nationale et également marraine d’honneur de l’événement. Au cours d’une allocution prononcée devant la foule présente, cette dernière a mis l’accent sur l’importance d’accepter une telle responsabilité pour une deuxième année d’affilée. « Pour moi, toutes les causes sont importantes, surtout celles qui touchent le sport d’excellence. C’était donc tout à fait normal pour moi d’acquiescer à être marraine du tournoi encore une fois cette année, puisque je suis de ceux qui croient que nous nous devons d’encourager le sport d’excellence, car cela permet à bon nombre de jeunes d’atteindre les plus hauts niveaux », a mentionné celle-ci.

 

Au cours de la soirée, les équipes de badminton, de cheerleading et de volleyball féminin ont donné une démonstration de leur talent et de leur savoir-faire aux convives présents qui ont apprécié le spectacle qui s’est déroulé sous leurs yeux.

 

Félix Tremblay

Les INUK prennent part à la Coupe de l’Est du Canada

Inuk volleyball 2011-2012
Inuk volleyball 2011-2012

La crème du volleyball féminin canadien était de passage à Québec en fin de semaine dernière, alors que se tenait la Coupe de l’Est du Canada. L’équipe de l’Université du Québec à Chicoutimi a pris part à cet évènement sportif de haut niveau et a bien performée malgré une fiche d’un gain contre trois revers.

En effet, en dépit du calibre de jeu élevé, les représentantes de l’UQAC ont su tirer leur épingle du jeu. Tout d’abord, lors du match contre les Pandas de l’Université de l’Alberta (l’une des meilleures équipes universitaires au pays), les INUK ont livré une lutte de tous les instants. Malheureusement, elles ont plié l’échine par la marque de 3 à 0, malgré le fait qu’elles aient marqué 23 points et plus dans chacune des trois manches. Par la suite, le résultat fut tout autre dans le match suivant contre les Varsity Reds de l’Université du Nouveau-Brunswick. La formation chicoutimienne l’a emporté 3 à 1. Après cela, les choses se sont un peu gâtées pour l’UQAC, face aux Élans de François-Xavier-Garneau, qui font partie de l’élite collégiale québécoise depuis des années. Au cours de ce match où elles ont paru intimidées et hésitantes, les joueuses des INUK ont mordu la poussière 3 à 0. Finalement, le tournoi a pris fin sur un autre revers, cette fois par la marque de 3 à 0 face aux Patriotes de l’Université du Québec à Trois-Rivières.

Le pilote de la formation chicoutimienne, Luc Harvey, a mentionné être très satisfait de ce qu’il a vu de la part de ses protégées, malgré le fait qu’elles jouaient contre des équipes dont certaines étaient supérieures en matière de talent. « Je me dois de souligner l’excellente prestation de mes joueuses, qui ont joué un très bon jeu d’ensemble ». L’entraîneur des INUK a également été impressionné par la performance de ses recrues, plus particulièrement Josiane Tremblay (libéro) et Catherine Harvey (passeuse). « Je dois aussi admettre que j’ai été agréablement surpris de la performance de mes recrues, qui se sont grandement démarquées. Ce fut notamment le cas de Josiane Tremblay, qui a disputé un solide tournoi à la position de libéro. Elle a compris le travail qu’elle devait faire et elle l’a fait avec brio. De plus, elle a connu une forte progression tout au long des quatre matchs de la compétition [il s’agissait de son premier tournoi dans l’uniforme des INUK]. En plus de cela, je ne peux passer sous silence la belle prestation de Catherine Harvey, pour laquelle, il s’agit d’un premier tournoi avec les INUK (après avoir passé la première moitié de la saison à s’entraîner avec l’équipe). Elle a su établir une belle chimie avec la passeuse Alexandra Gauthier, qui est de retour avec l’équipe. Ceci s’est traduit par de belles passes précises et beaucoup de points », conclut Luc Harvey, qui ajoute que le retour d’Alexandra Gauthier, après une absence de cinq mois, a fait une grosse différence.

Félix Tremblay

Étoile de la semaine

 

Joannie Tremblay
Joannie Tremblay

Johannie Tremblay, volleyball féminin, sciences de l’activité physique et éducation à la santé.

Au cours du premier tournoi de la saison 2011-2012, qui s’est tenu à Trois-Rivières les 25 et 26 novembre dernier, Johannie livra de solides performances, et ce, tant à l’offensive qu’à l’attaque. Elle a permis à son équipe de terminer le tournoi avec un dossier de deux gains contre un revers, ce qui les placent au troisième rang au classement général, à deux points des Citadins de l’UQAM.

Étoile de la semaine

 

Jean-Mikaël Desmarais
Jean-Mikaël Desmarais

Jean-Michael Desmarais, cheerleading

Lors de la première compétition de l’histoire des INUK, qui s’est tenu au Cégep du Vieux-Montréal, Jean-Michael s’est démarqué de ses autres coéquipiers de part son enthousiasme, sa volonté de vouloir faire de son mieux et son intérêt à vouloir exécuter des acrobaties jamais réalisées auparavant. Ceci a permis à son équipe de terminer l’épreuve en troisième position.

Jean-Michael Desmarais, cheerleading

Lors de la première compétition de l’histoire des INUK, qui s’est tenu au Cégep du Vieux-Montréal, Jean-Michael s’est démarqué de ses autres coéquipiers de part son enthousiasme, sa volonté de vouloir faire de son mieux et son intérêt à vouloir exécuter des acrobaties jamais réalisées auparavant. Ceci a permis à son équipe de terminer l’épreuve en troisième position.

La saison débute sur une note positive pour les INUK

Luc Harvey entraîneur INUK
Luc Harvey entraîneur INUK

Les 25 et 26 novembre derniers, l’Université du Québec à Trois-Rivières était l’hôte du second tournoi de la saison 2011-2012 du Circuit universitaire québécois de volleyball féminin, deuxième division. Il s’agissait de la première compétition de l’année pour l’équipe des INUK et cette dernière a su performer à la hauteur des attentes placées en elle et les choses s’annoncent bien en vue du prochain tournoi, qui aura lieu au Centre sportif de Gatineau, les 27 et 28 janvier prochain.

En effet, la formation dirigée par Luc Harvey a enlevé les honneurs de deux des trois affrontements qu’elle a disputés. Lors du match du vendredi face aux Torrents de l’Université du Québec en Outaouais, les joueuses de la formation chicoutimienne ont joué un excellent match, en plus de suivre le plan de match à la lettre et elles l’ont emporté 3 à 1. Au cours du premier match du samedi, face au Nordet de l’Université du Québec à Rimouski, les porte-couleurs de l’UQAC ont joué un match similaire à celui de la veille. Les attaquantes Joannie et Rafaelle Tremblay ont brillé de tous leurs feux et les INUK se sont sauvés avec un second gain en autant d’occasions, encore une fois par la marque de 3 à 1. Pour ce qui est du troisième et dernier match du tournoi face à l’équipe locale des Patriotes de l’UQTR, les choses se sont un peu moins bien déroulées pour les joueuses de l’UQAC, qui n’ont pas été aidées par les difficultés des passeuses, en plus des nombreux services qui ont été manqués. L’équipe chicoutimienne est ressortie bredouille de ce duel, pliant l’échine par la marque de 3 à 0.

À la lumière de ces résultats, le pilote de l’équipe des INUK, Luc Harvey, a avoué être très heureux de la tournure des événements, malgré le fait que quelques petits détails ne soient pas tout à fait à point. « Dans l’ensemble, je dois dire que je suis très content de ce que j’ai vu du tournoi de la dernière fin de semaine. Lors des deux premiers matchs, deux facteurs ont joué en notre faveur. D’un côté, mes joueuses ont été en mesure de disputer un match en puissance et cela a rapporté des dividendes. Ce fut notamment le cas de mes passeuses et de mes attaquantes, qui ont performé au sommet de leur art. De l’autre côté, ces dernières ont su s’ajuster lorsque les équipes de l’UQO et de l’UQAR y allaient d’offensives plus soutenues. Par contre, pour ce qui est de l’affrontement contre Trois-Rivières, la fatigue s’est emparée des filles et cela a été perceptible pour ce qui est des services. En effet, elles en ont manqué beaucoup, ce qui n’est pas habituel pour une équipe (les INUK) qui est l’une des meilleures de la division dans cette catégorie. Cela a fait en sorte que l’équipe n’avait pas de rythme et que ça a causé notre perte », de dire l’instructeur, qui ajoute aussi que le fait que Cathy Bouchard ait été malade lors de la semaine précédente la compétition n’a pas aidé.

Félix Tremblay

Une bonne des INUK pour entreprendre la saison 2011-2012

Cheerleaders INUK UQAC
Cheerleaders INUK UQAC

C’était journée de grande première pour la toute nouvelle équipe de cheerleading des INUK, qui prenait part à la première compétition de son histoire le 26 novembre dernier, au Cégep du Vieux-Montréal. Pour ajouter une touche spéciale à cet événement mémorable, l’équipe de l’entraîneur Éric Guillén y est allée d’une excellente performance, ce qui lui a permis de mettre la main sur la troisième position.

Effectivement, les porte-couleurs de l’UQAC ont offert une bonne prestation lors de cette compétition inaugurale, ce qui ne va pas sans déplaire à Éric Guillén. « Je suis très satisfait de ce que j’ai vu de la part de mon équipe, samedi dernier. Dans l’ensemble, ils ont très bien fait et ils ont exécuté ce que je voulais voir, même s’ils ont connu quelques difficultés avec des acrobaties spécifiques et qu’ils ne se sont pas présentés à cette épreuve au même niveau que les équipes des universités de Laval, de Montréal et de l’UQAM », souligne celui-ci, qui ajoute avoir même reçu des félicitations de la part des autres entraîneurs pour la performance des siens. Pour ce qui est des acrobaties ayant causé des difficultés à ses protégés, l’instructeur de l’équipe de l’UQAC assure qu’il travaillera de façon plus poussée cette facette. « En ce qui a trait aux acrobaties qui ont été plus difficiles à exécuter, je ferai en sorte que l’accent soit porté davantage sur celles-ci lors des prochains entraînements, afin que les athlètes acquièrent plus d’expérience en les exécutant et que l’on puisse présenter un meilleur produit à la compétition de février prochain, qui aura lieu à l’Académie St-Louis de Québec. J’ajouterais aussi que je vais également tenter d’augmenter le niveau de difficulté des acrobaties que nous pratiquons, dans le but que l’on puisse acquérir de plus en plus d’expérience et atteigne le niveau des autres universités présentes sur le circuit ».

 

Félix Tremblay

Olivier Chartier s’amène à la barre des INUK

Olivier Chartier

Un nouvel entraîneur dirigera l’équipe de soccer féminin des INUK lorsque celle-ci sautera sur le terrain du stade Leclerc du Campus Notre-Dame-de-Foy, pour affronter les Élans de François-Xavier-Garneau lors leur premier match de la saison 2012. En effet, Olivier Chartier succède à Dany Gauthier comme pilote de la formation chicoutimienne et s’amène à la barre de cette équipe, confiant de pouvoir mener à terme le travail de reconstruction entamé lors de la dernière campagne.

Celui qui occupe également le poste de directeur technique du Club de soccer de Jonquière, en plus d’être l’entraîneur de l’équipe de soccer féminin du Cégep de Jonquière, avoue être très enthousiaste à l’idée de relever ce nouveau défi professionnel et admet que le travail ne se fera pas en un claquement de doigts. « Je suis excité à l’idée d’entraîner l’équipe de soccer féminine des Inuk. Le travail à faire avec les filles se fera sur plusieurs mois et même sur quelques années. Je veux leur apprendre en quoi consiste la vie d’un athlète et leur montrer les sacrifices que l’on doit réaliser lors du cheminement vers l’excellence et la réussite », souligne ce dernier, qui ajoute avoir tenu une réunion d’équipe avec les joueuses tout juste après le départ de Dany Gauthier, dans le but de mettre les choses au clair et de présenter sa vision des choses.

Olivier Chartier mentionne également qu’il souhaite conserver le même style de jeu préconisé par son prédécesseur et qu’il apportera des modifications, si cela devient nécessaire. « Je ne crois pas changer le système de jeu, étant donné que Dany et moi avions décidé de celui-ci ensemble. Par contre, si je me rends compte que ça ne convient plus, je vais m’ajuster rapidement ». Finalement, pour ce qui est des attentes en vue de la prochaine saison, le nouvel entraîneur est très optimiste. « Avec les filles, on a deux objectifs. Le premier, c’est de faire mieux que la saison dernière. Les filles avaient terminé la saison avec neuf défaites et un match nul. Le 2e, c’est de faire les séries. Les six premières équipes se qualifient pour les éliminatoires. Nous sommes au neuvième rang dans la ligue et nous croyons que nous pouvons parvenir à finir dans le top 6 », conclut-il.

 

Félix Tremblay

Premier tournoi de la saison pour l’équipe des INUK

Après plus de deux mois et demie d’attente, les joueuses de l’équipe de volleyball féminin des INUK feront leur entrée en scène, alors qu’elles prendront part à leur premier tournoi de la saison 2011-2012, qui se tiendra à l’Université du Québec à Trois-Rivières, les vendredi 25 et samedi 26 novembre prochain. Fortes d’une troisième place acquise lors du dernier Championnat provincial, les représentantes de l’UQAC tenteront alors de démontrer aux équipes de l’UQAM, de l’UQTR, de l’UQAR et de l’UQO qu’elles seront à prendre au sérieux dans la lutte à l’obtention du premier rang.

Pour cette première compétition officielle en près de huit mois, l’entraîneur Luc Harvey s’attend à ce que ces protégées disputent un bon tournoi et qu’elles jouent à la hauteur de leur talent. « Pour ce tournoi, je ne serais pas surpris de voir mes joueuses sortir très fort et jouer un bon jeu d’ensemble. Ça fait depuis la mi-août qu’elles ne font que pratiquer, en plus d’avoir pris part à quelques matchs préparatoires, au cours desquels elles ont amélioré l’aspect technique de leur jeu. Elles voudront certainement démontrer de quel bois elles se chauffent. Par contre, je prévois que ce sera un tournoi conservateur, dans le sens où toutes les équipes, incluant la nôtre, vont en profiter pour faire quelques expériences stratégiques qui pourraient s’avérer payantes ». Pour ce qui est de la capitaine Sara Jomphe, cette dernière souffre d’une blessure à un pouce tout dernièrement. Son entraîneur affirme que cette dernière prendra part au tournoi de Trois-Rivières. Par contre, il tentera d’essayer de réduire le temps de jeu de sa passeuse, afin de ne pas empirer sa fracture.

La compétition des 25 et 26 novembre prochain verra également l’entrée en scène d’une nouvelle recrue au poste de passeuse, soit Catherine Harvey, qui est la fille du pilote de l’équipe chicoutimienne. Même si ce n’est pas la première fois qu’il a l’opportunité d’être son entraîneur (cette dernière a été membre de l’équipe des Muses juvéniles AAA pendant trois ans), Luc Harvey affirme être très fier de pouvoir diriger sa fille de nouveau, et ce, au niveau universitaire. Il mentionne également que son arrivée va permettre de stabiliser la position de passeuse et que ça va lui donner la possibilité de déplacer Sara Jomphe à sa position naturelle de passeuse.

Inuk volleyball 2011-2012

Les INUK feront leurs grands débuts cette fin de semaine

Un moment marquant de l’histoire du cheerleading scolaire sera franchi en fin de semaine prochaine, au Cégep du Vieux-Montréal, alors que la nouvelle équipe des INUK prendra part à la première compétition de son histoire. Les 22 athlètes de l’équipe de l’UQAC tenteront alors de bien performer face aux équipes des universités de Laval, de Montréal, de Sherbrooke, de l’UQAM et de l’UQTR lors de cette épreuve organisée par la compagnie Kick’s, spécialisée dans le domaine de la confection de vêtements et de produits de cheerleading.

Lors cet évènement, qui est aussi le premier de la saison 2011-2012, l’entraîneur Éric Guillén n’a pas d’attentes démesurées envers ses protégés, puisque la plupart d’entre eux n’ont aucune expérience en cheerleading. Il ne désire pas leur imposer des barèmes trop élevés, souhaitant que ceux-ci fassent les choses simplement. « Mon premier est que mes athlètes performent à un niveau propre, c’est-à-dire à un échelon réaliste pour une équipe de première année. Concrètement, cela signifie qu’ils devront se concentrer à exécuter des éléments simples, mais qui ont des chances de bien fonctionner devant les juges. Je crois qu’il s’agit de la meilleure marche à suivre, car toutes les autres équipes universitaires de la province ont fait de même lors de leur entrée sur le circuit. Je parle en connaissance de cause, puisque j’ai été témoin de situations similaires avec les équipes des Citadins de l’UQAM et des Carabins de l’Université de Montréal ». Pour ce qui est des athlètes à surveiller, Éric Guillén croît qu’une attention particulière devrait être portée envers Jean-Michael Desmarais et Josée Trudel, qui sont les deux membres possédant le plus d’expérience au sein de l’équipe composée de 4 garçons et de 18 filles, provenant pour la plupart de Montréal, de Québec et du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

 

Félix Tremblay

Étoile de la semaine des INUK

Nicolas Arsenault

Nicolas Arsenault, badminton, éducation physique.

Au cours du tournoi de la fin de semaine dernière qui s’est tenu au Pavillon sportif de l’UQAC, Nicolas Arsenault a réalisé trois performances dignes de mention. Premièrement, en double, lui et son coéquipier Marc-Olivier Gagnon ont eu le meilleur face à Louis-Philippe Crépeau et Marc-Olivier Brault de l’Université de Sherbrooke, en trois manches de 21-14, 17-21 et 21-16. Deuxièmement, en simple, il a offert une forte opposition à son adversaire des Redmen de McGill, Hooman Bayheri, s’inclinant en trois manches serrées de 19-21, 21-18 et 21-23. Finalement, lors d’un duel en simple contre Alexandre Brouillette de l’ETS, il l’a emporté en deux manches de 21-6 et de 21-7. Selon son entraîneur Jean-Marc Girard, il s’agit de performances remarquables, considérant le fait que malgré des blessures, il a su faire preuve de courage et qu’il a constamment tiré l’équipe vers le haut.