Archives pour l'étiquette Soccer féminin

Confiantes de bien performer

Olivier Chartier
Olivier Chartier

Après avoir connu un début de saison fort en émotion le 13 janvier dernier, l’équipe de soccer féminin des INUK de l’UQAC reprendra le collier dimanche prochain, alors qu’elle se mesurera tour à tour aux Nordiques du Cégep Lionel-Groulx, aux Torrents de l’UQO et aux Indiens du Cégep d’Ahuntsic. L’objectif des INUK sera de compléter cette portion du calendrier, qui sera disputée au Centre Alphonse-Desjardins de Trois-Rivières, avec au moins une victoire, si l’on se fit aux dires de l’entraîneur Olivier Chartier.

 

Malgré les hauts et les bas que ses protégées ont connus lors des deux premiers matchs de la saison 2013 (une défaite de 15-0 contre François-Xavier-Garneau et une victoire de 1-0 contre l’UQAR), Olivier Chartier croît que son équipe a tout le talent nécessaire pour pouvoir rebondir. « Pour nous, on veut quitter Trois-Rivières avec au moins une victoire. Si jamais on gagne plus de matchs, on va être encore plus satisfait. Avec les dernières pratiques de qualité qu’on a eue, les filles sont sûres de bien performer », souligne ce dernier. Afin d’aider l’équipe à parvenir à cette fin, l’entraîneur de l’équipe chicoutimienne, ainsi que son assistance Jessica Pageau, ont dû apporter quelques ajustements au système de jeu de la formation, quoique ces changements sont quelque peu mineurs. « On a apporté des ajustements sur le type de pression qu’on met sur l’adversaire. On va jouer un style plus agressif. De plus, on va demander un plus grand apport en attaque de la part des défenseurs. Ceux-ci vont participer à l’attaque beaucoup plus, pour générer davantage d’offensive », indique Chartier. En conclusion, ce dernier mentionne que malgré les obstacles que l’équipe a dû surmonter il y a deux semaines, le climat et l’atmosphère au sein de celle-ci sont encore tout aussi bons. « L’ambiance est excellente. Malgré la défaite face à François-Xavier-Garneau, les filles sont satisfaites, car même si on a gagné juste 1-0 contre l’UQAR, on ne leur a donné aucune chance de marquer. Les filles étaient présentes aux dernières pratiques et elles ont un désir d’apprendre qui est extraordinaire. On progresse de pratique en pratique et j’en suis bien fier », conclut Chartier, qui rappelle que toutes les joueuses, sans exception, devront donner un effort maximal, afin d’aider l’équipe à bien performer.

 

Félix Tremblay

Une première sortie en montagnes russes

Tania Provencher
Tania Provencher

C’était le début d’une toute nouvelle saison pour l’équipe de soccer féminin des INUK de l’UQAC dimanche dernier, au centre Alphonse-Desjardins de Trois-Rivières, avec des matchs contre le Nordet de l’UQAR et les Élans du Cégep François-Xavier-Garneau. Le moins que l’on puisse dire, c’est que ce début de campagne a amené son lot d’émotions des plus intenses.

 

Le premier duel, face au Nordet, a vu les représentantes de l’UQAC enregistrer une victoire de 1-0, grâce au but de la défenseure Tania Provencher. Selon les dires de Stéphane Pagès, qui assurait la relève de l’entraîneur Olivier Chartier pour l’occasion, ce fut une excellente sortie pour les INUK. « Sans aucun doute, les filles ont joué du très bon soccer face à l’UQAR. Elles ont été solides et elles ont dominé leurs adversaires pendant une bonne partie du match, tout en accordant peu de chances de marquer », souligne Pagès. Quant à l’affrontement face aux Élans, les choses se sont gâtées pour nos représentantes, qui ont subi un cinglant revers de 15-1, un résultat que Stéphane Pagès attribue à quelques détails particuliers. « Les difficultés d’ajustement que les filles ont connues entre le premier et le deuxième match, combiné au fait que celles-ci n’ont bénéficié que de peu de repos entre les deux affrontements et à nos difficultés à la défensive, ont grandement nuit à nos chances de l’emporter face aux Élans, la meilleure équipe du circuit », mentionne ce dernier, en rappelant que la formation de l’UQAC repart tout de même de Trois-Rivières avec un gain en poche, ce qui était l’objectif de départ.

 

Félix Tremblay

Début de la saison pour les INUK

Soccer masculin INUK
Soccer masculin INUK

Les deux formations de soccer des INUK de l’UQAC entreprendront une toute nouvelle saison le 13 janvier prochain, au Centre Alphonse-Desjardins, de Trois-Rivières. Pour l’occasion, l’équipe masculine se frottera aux Gaiters de Bishop’s et au Nordet de l’UQAR, tandis que l’équipe féminine se mesurera aux Élans de François-Xavier-Garneau et au Nordet de l’UQAR.

 

Du côté masculin, l’équipe de l’entraîneur Stéphane Pagès tentera d’amorcer la saison sur le bon pied, elle qui ne s’est pas qualifiée pour les éliminatoires de l’an dernier, avec une fiche de deux victoires, six défaites et deux matchs nuls. Mais, selon le pilote de l’équipe chicoutimienne, l’important pour les INUK sera de bien faire les choses. « Je dois admettre que nous avons des attentes qualitatives en vue des affrontements de la fin de semaine. L’important sera, sans aucun doute, de mettre en place ce qui a été travaillé durant les entraînements. De plus, je pense que la profondeur intéressante que nous avons avec le retour des vétérans Simon-Olivier Toupin [gardien de but], Charles-Olivier Hébert [demi-latéral] et Steve Cockburn [demi-latéral] ne nous nuira pas, bien au contraire », soutient Pagès, qui soutient que tous, sans exception, devront donner leur 110 %. Dans la même veine, l’entraîneur des INUK met l’accent sur le fait que ses joueurs devront se méfier des Gaiters et du Nordet, qui même s’ils sont des équipes plus faibles que l’UQAC, ont la capacité de pouvoir jouer les trouble-fêtes.

 

Quant à elle, l’équipe féminine aura du pain sur la planche, alors qu’elle aura la lourde tâche de se mesurer aux Élans de François-Xavier-Garneau, qui ont connu une saison 2012 parfaite, et le Nordet de l’UQAR, qui a obtenu une fiche similaire à celle de l’UQAC, récoltant une victoire, huit défaites et un match nul. L’équipe de l’entraîneur Olivier Chartier pourra compter sur le retour de joueuses qui étaient avec l’équipe l’année dernière, notamment Mariève Croteau [arrière], Annie-Claude Gignac [avant], Tania Provencher [demi-centre] et Sophie Dufour [arrière]. Fait à noter que la capitaine de l’an dernier, Jessica Pageau, est maintenant l’adjointe d’Olivier Chartier.

Félix Tremblay

Un tournoi dans le noir comme moyen de financement

INUK Soccer féminin
INUK Soccer féminin

Pour aller chercher du financement en vue de la prochaine saison, les deux équipes de soccer des INUK ont trouvé un moyen des plus originaux afin d’atteindre leur objectif de 2 000 $. Les deux formations organiseront conjointement un tournoi dans le noir qui s’étendra sur deux nuits c onsécutives, soit celles du 14 au 15 et du 15 au 16 décembre.

Lors de ce tournoi qui se tiendra au Pavillon sportif de l’UQAC, tout près de 15 équipes (six dans la catégorie féminine et neuf du côté masculin) dont une majorité d’entre elles provenant de la région, seront de l’action. Quant aux raisons ayant motivé l’organisation d’un tel événement qui est pour le moins spécial, le principal organisateur, Olivier Chartier, entraîneur de l’équipe de soccer féminin, n’y va pas par quatre chemins. « Si nous avons décidé de mettre sur pied un tel tournoi, c’est que nous voulions sortir de l’ordinaire et, par conséquent, mousser la visibilité de celui-ci. Dans la région montréalaise, il n’est pas rare de voir ce concept être mis de l’avant. Donc, Stéphane [Pagès] et moi, ainsi que tous les joueurs des deux équipes des INUK, avions décidé que ça serait bien de faire la même chose ici », indique Chartier, en indiquant que près de 150 joueurs seront de la partie. Quant à ceux qui souhaiteraient assister aux matchs, les organisateurs mentionnent qu’ils seront attendus, et ce, même si l’action se déroulera la nuit.

 

Félix Tremblay

Dévoilement des équipes d’étoiles (Soccer intersectoriel 7 contre 7)

David Baukel
David Baukel

Montréal, le 29 mars 2012 – Le RSEQ a dévoilé les équipes d’étoiles en soccer intérieur intersectoriel à la suite de la fin de la saison régulière. Chez les femmes, les Élans du Collège François-Xavier-Garneau ont été parfaites cette saison avec dix victoires en autant de matchs. Elles sont d’ailleurs les championnes en titre. Du côté masculin, les Élans ont terminé premiers avec un dossier de huit victoires et deux défaites. Ce sont toutefois les Nordiques du Collège Lionel-Groulx qui ont remporté le titre en 2011.

Place au championnat provincial
Les Élans et les Indiennes du Collège Ahuntsic sont assurées d’une place en demi-finale. En quart de finale, les Lynx du Collège Édouard-Montpetit seront opposées aux Dynamiques du Cégep de Sainte-Foy samedi à 11 h alors que les Nordiques du Collège Lionel-Groulx recevront la visite des Blues du Collège Dawson à 12 h.

Chez les hommes, les Piranhas de l’École des Technologies Supérieures et les Élans ont déjà leur billet pour les demi-finales. Les Indiens affronteront les Nordiques samedi à 11 h et les Torrents de l’UQO croiseront le fer avec les Gaulois du Collège de Rosemont à 12 h.

Tous les matchs se tiendront au stade Leclerc du Campus Notre-Dame-de-Foy de Saint-Augustin-de-Desmaures.

FEMMES

PREMIÈRE ÉQUIPE D’ÉTOILES
Position, nom, cégep/université
Attaquante, Kathleen Bérubé-Garneau, Collège François-Xavier-Garneau
Attaquante, Gabrielle Lapointe, Cégep de Sainte-Foy
Attaquante, Jessica Mercier, Collège Ahuntsic
Milieu, Audrey Lagarde, Collège Ahuntsic
Milieu, Joëlle Gosselin, Collège François-Xavier-Garneau
Défenseure, Joanie Labbé, Collège Ahuntsic
Gardienne, Joëlle Morasse, Collège François-Xavier-Garneau

DEUXIÈME ÉQUIPE D’ÉTOILES
Position, nom, cégep/université
Milieu, Sophie Lemieux, Collège Édouard-Montpetit
Milieu, Ève Labbé, Collège Ahuntsic
Milieu, Esther Rochon, Collège François-Xavier-Garneau
Défenseure, Mélissa Roy, Collège François-Xavier-Garneau
Défenseure, Laurie Pouliot, Cégep de Sainte-Foy
Défenseure, Stéphanie Labonté-Lanthier, Collège Édouard-Montpetit
Gardienne, Josée-Anne Nantel, Collège Ahuntsic

ÉTHIQUE SPORTIVE PAR EXCELLENCE
Torrents de l’Université du Québec en Outaouais

HOMMES

PREMIÈRE ÉQUIPE D’ÉTOILES
Position, nom, cégep/université
Attaquant, Ibrahima Soty Sylla, Collège Ahuntsic
Attaquant, Jean-Kenson Succes, Collège Ahuntsic
Milieu, Mohamed Sayah, Collège de Rosemont
Milieu, Charles Arsenault, Collège François-Xavier-Garneau
Milieu, Antoine Gagné, Collège François-Xavier-Garneau
Défenseur, Jorge Eliecer-Plate, Collège de Rosemont
Gardien, Louis-Philippe Simard, Collège Ahuntsic

DEUXIÈME ÉQUIPE D’ÉTOILES
Position, nom, cégep/université
Milieu, Mamadou Ndyaye, Université du Québec à Chicoutimi
Milieu, David Baukel, Université du Québec à Chicoutimi
Milieu, Hugues Boulanger, Université du Québec à Rimouski
Milieu, Fred Félix-Rosny, Collège Ahuntsic
Milieu, Alain-Yves Gariel-Mireles, Collège de Rosemont
Défenseur, Yann Leroy, Cégep de Sainte-Foy
Gardien, Félix-Antoine Comptois, Collège François-Xavier-Garneau

ÉTHIQUE SPORTIVE PAR EXCELLENCE
Université Bishop’s

Le RSEQ (Réseau du sport étudiant du Québec) assure la promotion et le développement du sport et de l’activité physique en milieu étudiant, de l’initiation jusqu’au sport de haut niveau. Il favorise ainsi l’éducation, la réussite scolaire et la santé des jeunes.

– 30 –

Source :
Andréa Maisonneuve – Agente de communication au RSEQ
amaisonneuve@rseq.ca – 514-252-3300 poste 3453 – www.rseq.ca

Une huitième position pour les INUK

 

Des revers de 8-0 face aux Élans de François-Xavier-Garneau et de 7-1 face aux Indiens du Collège d’Ahuntsic, samedi dernier, ont fait en sorte que l’équipe de soccer féminin des INUK de l’UQAC n’a pu se qualifier pour les matchs éliminatoires du 31 mars prochain, à Cap-Rouge. Il s’agit d’un résultat plus que décevant pour la formation de l’entraîneur Olivier Chartier qui, faut-il le rappeler, n’était qu’à un point d’une place en série avant les affrontements de la dernière fin de semaine.

 

Contrairement à ce qu’il serait porté à imaginer, les INUK ont su tenir leur bout face aux Élans et aux Indiens, qui sont les deux meilleures formations du Circuit provincial. En effet, lors du premier match, les porte-couleurs de l’UQAC ont été capables de maintenir leurs adversaires à un seul but lors de la deuxième demie, tandis qu’au cours du second affrontement, les Chicoutimiennes ont su maintenir la marque à 2-1 après une demie, face à une formation qui avait totalisé 50 buts pour, contre neuf buts contre. Selon Olivier Chartier, il s’agit d’un bel effort collectif, mais ce dernier souligne que le manque de constance des joueuses a brûlé l’équipe de l’UQAC. « On ne s’attendait pas vraiment à réussir à gagner nos deux matchs, car on affrontait les deux meilleures équipes de la ligue. Par contre, on a réussi à éviter le pire. Il faut comprendre que François-Xavier-Garneau a gagné des matchs par la marque de 15-0 et de 16-0 contre d’autres équipes. La marque de 8-0 est respectable, d’autant plus que nous nous sommes bien repris, en accordant qu’un seul but en deuxième demie. Pour notre match face à Ahuntsic, on leur a fait peur (la marque était de 2-1 à la fin de la première demie). Cependant, on n’a pas réussi à garder la cadence. On va mettre l’accent là-dessus l’automne prochain », de dire le pilote de l’équipe de l’UQAC.

 

Pour ce qui est de la saison qui vient de se conclure, Olivier Chartier en dresse un bilan positif, tout en soulignant que sa formation sera des plus compétitives l’an prochain. « Nous avons progressé, car nous avons réussi à gagner un match et nous avons joué de bonnes minutes contre les grosses équipes. Cependant, on va travailler la forme physique pour la prochaine saison. Nous ne perdons que deux filles. Donc, ceci est encourageant pour la suite des choses. Nous avons la certitude qu’avec la saison qu’on vient de connaître, on peut rivaliser avec tout le monde. Il faut juste jouer 40 minutes à chaque match. Ceci va venir, j’en suis sûr et certain. Jessica Pageau s’est distinguée en étant notre pilier à la défensive. Sa perte va nous faire mal. Par contre, je suis actuellement en plein recrutement pour trouver les pièces manquantes au casse-tête », mentionne-t-il. Questionné sur sa saison recrue à titre de l’équipe des INUK, le Trifluvien d’origine affirme, entre autres, que cette expérience lui a permis de s’améliorer à titre d’entraîneur. « Auparavant, j’entraînais des filles seniors de 19 ans à Trois-Rivières. L’adaptation n’a donc pas vraiment été difficile. Je crois que je me devais d’entraîner une équipe de ce niveau si je voulais me permettre de progresser comme entraîneur. Les filles ont semblé apprécier mon approche et pour moi, c’est ce qui compte », conclut ce dernier.

 

Félix Tremblay

Olivier Chartier
Olivier Chartier

Utiliser la même recette

Pour la deuxième fois en un peu plus d’un mois, l’équipe de soccer féminin des INUK de l’UQAC se rendra dans la ville de Cap-Rouge le 26 février prochain, plus particulièrement au Stade Leclerc du Campus Notre-Dame-de-Foy, afin d’y disputer trois matchs face aux Blues du Collège Dawson, aux Dynamiques du Cégep de Sainte-Foy et au Nordet de l’UQAR. Il s’agira d’affrontements cruciaux pour l’équipe chicoutimienne qui accuse un retard de quatre points au classement général sur Sainte-Foy et Dawson et qui possède une priorité de trois points sur les Rimouskoises.

 

Même si ses protégées ne connaissent pas une saison des plus faciles jusqu’à présent, l’entraîneur Olivier Chartier demeure des plus optimistes quant aux chances que sa formation quitte Cap-Rouge avec trois victoires en poche. « Nos attentes sont les mêmes qu’à chaque tournoi. Nous voulons progresser et nous améliorer de match en match. Par contre, si nous respectons le système de jeu, nous allons sûrement être capable d’offrir de bonnes performances à nos adversaires », de dire le pilote de l’équipe de l’UQAC. De plus, ce dernier ajoute également que son équipe continuera d’utiliser le même système de jeu, car il souligne qu’en continuant d’utiliser le même plan de match, les joueuses vont avec le temps finir par cueillir les fruits de leur labeur. « Le système demeure le même. Contre Édouard-Montpetit, nous n’avons pas respecté le système en première demie et c’était 5-0 à la mi-temps. Elles n’ont marqué qu’un seul but en deuxième demie. Contre Lionel-Groulx, on tirait de l’arrière seulement 2-0 à la mi-temps. En plus, l’arbitre a donné un but qui n’était pas bon. Par contre, on n’a pas joué notre meilleur soccer en deuxième demie. Nous croyons en notre système et celui-ci va nous rapporter des dividendes dans un avenir rapproché. C’est du travail à long terme », mentionne Olivier Chartier, qui ajoute que le moral au sein de l’équipe est bon, malgré le fait que les INUK n’ont recueilli qu’un gain en cinq rencontres jusqu’à présent cette saison.

Félix Tremblay

INUK Soccer féminin
INUK Soccer féminin

Poursuivre la progression

Inuk Soccer 2011-2012
Inuk Soccer 2011-2012

Après avoir connu des difficultés lors des deux premiers matchs de la saison, l’équipe de soccer féminin des INUK de l’UQAC renouera avec l’action samedi prochain, alors qu’elle se rendra au Centre Alphonse-Desjardins de Trois-Rivières afin de disputer trois matchs face aux Torrents de l’UQO, aux Lynx du Cégep Édouard-Montpetit et aux Nordiques du Cégep Lionel-Groulx. L’équipe de l’UQAC tentera alors d’inscrire un premier gain cette saison, elle qui possède une fiche d’aucune victoire contre deux revers.

 

L’entraîneur de l’équipe chicoutimienne, Olivier Chartier, est catégorique. Si les joueuses veulent espérer connaître du succès lors des trois affrontements de la fin de semaine, ces dernières se devront de donner leur 110 %, tout en respectant le plan de match. « Les attentes envers mes protégées sont simples. Si elles veulent quitter Trois-Rivières avec trois victoires en poche, elles devront travailler fort et appliquer le plan de match à la lettre. Si elles se présentent avec un niveau mental élevé, les victoires vont s’enfiler. Cela nous permettrait de continuer notre progression. De plus, les 14 joueuses devront donner leur maximum lors des trois matchs. Aucune attente particulière ne sera portée envers une joueuse; les filles sont toutes importantes dans leur rôle ». Pour ce qui est du système de jeu, Olivier Chartier souligne qu’aucun bouleversement majeur n’y a été apporté. Par contre, ce dernier ajoute qu’il souhaite voir les joueuses être plus proactives offensivement. « Le système de jeu sera le même, mais on va mettre plus l’accent sur l’attaque. Étant donné que Ste-Foy et François-Xavier-Garneau (les adversaires de début de saison) étaient deux puissances, on jouait très défensif. Pour en fin de semaine, on va jouer un style plus agressif. Les filles commencent à bien comprendre le système et elles vont dans la bonne direction à l’intérieur de celui-ci », conclut l’entraîneur de l’équipe de l’UQAC.

 

Félix Tremblay

Des attentes réalistes pour les deux premiers matchs

Olivier Chartier
Olivier Chartier

C’est samedi prochain, soit le 21 janvier, que commencera la saison 2012 de la Ligue québécoise de soccer intérieur intersectoriel féminin 7 contre 7, à Cap-Rouge. Pour l’occasion, les INUK de l’UQAC affronteront les équipes des cégeps de François-Xavier-Garneau et de Sainte-Foy, considérées comme étant des puissances de la ligue, ayant terminé respectivement en 1re et en 2e position au classement de la Division Est, division dans laquelle se trouve les INUK.

 

La tâche ne s’annonce donc pas des plus faciles pour les 15 joueuses, dont 13 vétérans, formant l’équipe de l’UQAC. Mais, selon l’entraîneur Olivier Chartier, tout est possible. « C’est certain que nos deux matchs (contre François-Xavier-Garneau et contre Sainte-Foy) ne seront pas des parties de plaisir, mais je demeure confiant que l’on peut bien performer. Pour ce faire, les joueuses devront donner leur 110 % à chacun des deux matchs, en plus de devoir travailler en unité », souligne l’entraîneur de l’équipe chicoutimienne. Une autre raison qui permet à Olivier Chartier d’être optimiste est l’excellente progression de ses joueuses. « Une autre chose qui ajoute à ma confiance est le fait que, depuis le camp d’entraînement, mes joueuses ont très bien progressé. Cela est perceptible en ce qui a trait au système de jeu. En effet, les joueuses y ont adhéré dès le début et celui-ci est très bien exécuté. Un autre aspect où cette dynamique est également visible est que durant les pratiques, les joueuses font preuve d’une grande intensité. C’est remarquable et ça annonce de très belles choses pour la saison qui commence », mentionne Olivier Chartier, très fier des circonstances.

 

En plus des matchs du 21 janvier au Stade Leclerc de Cap-Rouge, les INUK disputeront huit autres matchs d’ici le 10 mars prochain, date où la saison régulière prendra fin. En plus de Cap-Rouge, l’UQAC disputera également des matchs au Centre Alphonse-Desjardins de Trois-Rivières. Les éliminatoires se tiendront de nouveau à Cap-Rouge, le 31 mars prochain.

 

Félix Tremblay