Archives pour la catégorie Soccer féminin

La force de caractère dans la défaite

Les Inuk ont conclu la saison 2016-2016 sur une défaite de à 8 à 0 face à la puissante Université Laval, malgré le bon vouloir de l’équipe.

L’entraîneur en chef, Olivier Chartier, savait très bien que le match n’allait pas être facile et que son équipe allait devoir combattre. Son intuition était bonne. Dès la première minute de jeu, le Rouge et Or a trouvé le fond du filet, montrant de quel bois elles se chauffaient. Dix minutes plus tard, c’était 3 à 0 et c’était 6-0 à la mi-temps.

«J’ai dit aux filles qu’il fallait stopper l’hémorragie. Si ça continuait comme ça, le match allait se terminer 10 à 0 et ce n’est pas ce qu’on voulait», affirme l’entraîneur en chef.

Les Inuk auront donné une belle leçon de détermination et jouant jusqu’au bout, malgré la défaite imminente. «Je suis quand même fier. C’est certain que nous aurions aimé avoir au moins un match nul, mais les filles ont apprécié leur saison», souligne-t-il.

Plusieurs étudiantes-athlètes continueront de pratiquer le soccer cet été dans leur équipe respective.

L’heure du bilan

«Je retiens que les joueuses ont eu du caractère, qu’elles n’ont jamais abandonné et c’est ce que je souhaitais leur inculquer», confie Olivier Chartier.

Il soutient aussi que cette saison a fait de lui un meilleur entraîneur.

La saison terminée, maintenant les éliminatoires

UQAC

Nos Inuk ont complété la saison avec une défaite de 4 à 0 face face au Vert et Or de l’Université Sherbrooke dimanche dernier. Malgré de bons coups, l’équipe chicoutimienne n’a pas réussi à marquer.

Le match avait très bien débuté. Selon l’entraîneur en chef, Olivier Chartier, les Inuk ont joué leur meilleure première demi de la saison. Mais il a suffi de baisse de concertation d’une durée de 15 minutes pour ouvrir la porte au Vert et Or et ainsi scellé l’issue du match.

L’entraîneur Olivier Chartier ne cache pas sa déception et recherche encore la cause et la solution de cette baisse. «Je ne sais pas. C’est peut-être le voyage et la fatigue. J’essaye encore de trouver une explication», souligne-t-il.

Les Inuk ont aussi fait de bons coups avec plusieurs chances de marquer et de belles actions offensives. Andréanne Fortin a d’ailleurs été élue étudiante-athlète du match en raison des chances qu’elle a eues au filet.

La saison régulière est maintenant terminée et l’entraîneur-chef a le regard tourné vers les séries éliminatoires. Il est optimiste et espère une meilleure performance.

Soccer féminin : Les Inuk sur la bonne voie

UQAC

L’équipe féminine de soccer des Inuk a disputé son meilleur match de la saison samedi dernier, face aux Citadins de l’UQAM, malgré une défaite de 4 à 2. Optimiste, l’entraîneur en chef Olivier Chartier est content de la performance de ses étudiantes-athlètes.

Après un match plus difficile la semaine dernière, l’équipe d’entraîneurs a organisé une séance de visionnement des performances jeudi. Olivier Chartier croit fermement que cette rencontre a beaucoup aidé.

Cet affrontement face à l’UQAM n’a toutefois pas débuté de la meilleure façon. Après 15 minutes de jeu, l’équipe adverse menait déjà par trois points. Les Inuk ont toutefois fait preuve de caractère et se sont retroussé les manches afin de resserrer la marque. «Les joueuses ont été patientes et l’esprit d’équipe était vraiment au rendez-vous», souligne l’entraîneur en chef.

Christina Amboulé et Florence Masse se sont ensuite inscrites au filet, resserrant l’écart entre les deux équipes.

Malgré une défaite de 4 à 2, Olivier Chartier juge que son équipe s’est très bien défendu avec de très bonnes chances de marquer.

Rappelons que la gardienne de but Diane Vézina éprouve toujours quelques douleurs à la suite d’une blessure.

Match difficile pour nos Inuk

UQAC

L’équipe féminine de soccer des Inuk a concédé la victoire par la marque de 4 à 0 face aux Patriotes de l’UQTR samedi dernier. Le résultat n’était pas celui escompté, mais plusieurs facteurs ont fait que le vent n’a pas tourné en faveur de l’équipe chicoutimienne.

Le match avait pourtant bien commencé, après 15 minutes, le pointage était toujours à égalité. Les Patriotes ont par contre profité d’une erreur des Inuk pour prendre l’avance et ne jamais la perdre jusqu’à la fin de l’affrontement.

Les étudiantes-athlètes ont ensuite changé leur façon de jouer et ont semblé être nerveuses, ce qui contraste avec leur détermination habituelle.

L’entraîneur en chef, Olivier Chartier, ne le cache pas, l’équipe est déçue du résultat. «On croyait vraiment être capable de rivaliser avec eux et de terminer avec un match nul ou même une victoire», souligne-t-il.

Il faut le souligner, les effectifs étaient réduits. En plus d’une joueuse malade, la gardienne de but Diane Vézina n’est toujours pas remise de sa blessure subie dans le match précédent. Sa présence pour la semaine prochaine est encore incertaine.

Le prochain match aura lieu samedi face à l’UQAM.

La solidarité dans la défaite

UQAC

L’équipe féminine de soccer des Inuk a vécu un match plutôt hors du commun samedi dernier, alors qu’elle affrontait l’équipe de l’Université de Montréal. Malgré la défaite de 8 à 0 que la troupe chicoutimienne a subie et la blessure de la gardienne de but, une énergie positive et un esprit de solidarité sont à retenir.

L’entraîneur en chef Olivier Chartier le savait d’emblée, le match ne s’annonçait pas facile. Après une défaite de 8 à 0 la semaine dernière face à l’Université Laval, l’équipe était prête à compétitionner. Même si la marque finale reste la même, l’entraîneur en chef souligne que l’affrontement s’est mieux déroulé que le précédent.

En deuxième demie, la gardienne de but Diane Vézina a subi une blessure, la forçant ainsi à quitter le terrain. N’ayant pas de remplaçante pour pallier au manque, la joueuse Alexandra Fillion, étudiante-athlète au certificat en toxicomanie et autres dépendances, s’est portée volontaire pour garder le but, même si elle n’avait aucune expérience à cette position. Ce changement majeur sur le terrain a fait en sorte que l’équipe a terminé avec seulement 10 joueuses sur le terrain, contrairement à 11 pour l’équipe adverse.

L’équipe ne s’est toutefois pas laissée abattre et n’a pas abandonné. Cette situation inhabituelle a donné de l’énergie positive aux étudiantes-athlètes qui ont fait preuve de beaucoup de solidarité. Les Inuk ont même eu quelques chances de marquer alors qu’elles avaient un nombre inférieur de joueuses sur le terrain.

Les Inuk prendront part à leur cinquième match de la saison, dimanche prochain à Québec.

Défaite formatrice pour l’équipe féminine de soccer

UQAC

L’équipe féminine de soccer des Inuk a subi un revers de 8-0 contre les championnes canadiennes de l’Université Laval, dimanche dernier. Malgré le pointage qui n’était pas celui espéré, la défaite s’est avérée très formatrice pour l’équipe chicoutimienne.

L’entraîneur en chef, Olivier Chartier, avait bien sûr des espérances face à cet affrontement, mais tenait à rester réaliste. « Nous ne voulions pas nous cacher que ce match allait être très difficile. C’est certain que nous espérions que le résultat serait différent, mais il y a beaucoup de positif qui en ressort », souligne-t-il.

En plus de l’intensité qui a été au cœur de l’affrontement tout au long de la partie, la gardienne de but, Diane Vézina, a été « sublime », selon les termes de son entraîneur. Elle a réalisé plusieurs arrêts spectaculaires. « Les partisans qui étaient présents au Stade Telus ont eu le droit à tout un spectacle », a-t-il lancé en riant.

En réalisant que la défaite était imminente, Olivier Chartier a décidé de réaliser des tests sur le terrain, en modifiant des tactiques de jeu. Ces changements ont été bénéfiques en expériences. L’équipe misera sur le jeu de relance dans les prochains entraînements.

Le prochain match aura lieu samedi face à l’Université de Montréal.

La force de caractère des Inuk au rendez-vous

UQAC

Malgré une défaite de 4-2, face à l’Université Concordia, l’équipe féminine de soccer des Inuk a démontré beaucoup de caractère en donnant son maximum et en répliquant par la force du ballon.

«Le match a été assez serré malgré le résultat», a souligné l’entraîneur en chef, Olivier Chartier. L’équipe chicoutimienne avait rendez-vous dimanche dernier au stade Telus de l’Université Laval pour leur deuxième affrontement de la saison. Après une défaite, le désir de la victoire habitait forcément les porte-couleurs des Inuk.

L’équipe de l’Université Concordia a ouvert la marque à la 9e minute de jeu, prenant ainsi l’avance. La troupe d’Olivier Chartier a par contre retroussé leur manche et Élodie Bouchard-Lalancette a trouvé le fond du filet moins d’une minute après que l’adversaire ait marqué. Concordia a ensuite maqué deux buts consécutifs, dont un sur un tir de pénalité, reprenant ainsi l’avance.

Christina Amboulé a donné un dernier espoir aux Inuk en s’inscrivant au filet, réduisant ainsi la maque à 3-2. Cette remontée n’aura, par contre, pas été suffisante. Les Stigneurs de l’Université Concordia ont profité d’une contre-attaque pour marquer leur 4e but de la rencontre.

L’entraîneur en chef et ses étudiants-athlètes sont tous d’accord, l’allure du match est loin d’être décevante. «L’équipe a répliqué tout de suite après le premier but de Concordia. Nos joueuses se sont vraiment battues jusqu’à la fin», soutient-il.

D’ici le prochain match, qui aura lieu le dimanche 5 février, les Inuk mettront l’emphase sur les mouvements offensifs à l’entraînement.

Bel effort de nos Inuk pour le premier match de la saison

Le résultat du match ne reflète pas toujours l’effort des troupes. C’est ce qui s’est produit dimanche dernier alors que l’équipe féminine de soccer des Inuk s’est inclinée 3-0 face à l’Université McGill, à l’occasion du premier affrontement de la saison.

Le bilan général de l’entraîneur en chef, Olivier Chartier, est positif. «Malgré le résultat de 3-0, le match était serré et les filles ont offert une belle résistance. Nous avons été dans le match tout le long», soutient-il. La baisse d’énergie en deuxième demie a fait mal aux Inuk et a permis à leurs adversaires de marquer trois buts.

L’entraîneur en chef souligne que la circulation du ballon a été un point fort du match. Les étudiants-athlètes ont aussi été très disciplinés en zone défensive.

Le prochain match aura lieu dimanche prochain contre l’Université Concordia. D’ici là, l’équipe d’entraîneurs a l’intention d’axer l’entraînement sur les jeux arrêtés et la circulation du ballon dans la zone offensive.

Un défi de taille pour l’équipe féminine de soccer des Inuk

Après les équipes de cross-country, de volleyball, d’athlétisme et de soccer masculin, c’est finalement au tour de l’équipe féminine de soccer de donner le coup d’envoi à sa saison 2017. Après seulement une saison en division 1 de soccer intérieur et une longue période automnale d’entraînement, les étudiantes-athlètes affronteront leurs premières rivales dimanche, alors qu’elles croiseront le fer avec l’Université McGill. Aucun objectif en termes de victoires n’a été soulevé, mais c’est la compétitive constante que recherche l’entraîneur en chef, Olivier Chartier.

Pour la première fois, l’équipe a eu quatre mois d’entraînement afin de se préparer pour la saison intensive, tisser les liens entre les étudiantes-athlètes et développer l’esprit d’équipe. Elles ont même eu l’occasion à trois reprises d’affronter l’équipe du Collège d’Alma, dans le cadre de matchs hors concours. Cette période a été très bénéfique puisque l’équipe est composée majoritairement de recrues, à l’exception de sept vétéranes. L’entraîneur-chef est conscient que ses protégées n’ont pas pu se mesurer à plusieurs adversaires jusqu’à maintenant comme ont pu faire les autres équipes, mais il voit le côté positif de la situation. « Mes joueuses ne sont pas blessées et sont en pleine forme pour le début de la saison », soutient-il.

Contrairement à la saison dernière où les matchs locaux se déroulaient à Trois-Rivières, les Inuk évolueront, cette saison, au Stade Télus-Université Laval de Québec, puisqu’aucun terrain synthétique intérieur n’existe au Saguenay. Le duo d’entraîneurs tire pleinement profit des voyages répétitifs et les longues heures que leur occasionnent cette situation. « Nous en profitons pour faire des rencontres individuelles avec les athlètes ou visionner des vidéos des performances passées », affirme Olivier Chartier.

S’impliquer dans le soccer universitaire demande un engagement immense de la part des étudiants-athlètes, particulièrement pour l’équipe féminine de soccer des Inuk, qui devra affronter un adversaire chaque dimanche, pour les sept prochaines semaines. Ce calendrier exigeant ne fait pas peur à l’entraîneur-chef, qui connaît les forces de ses joueuses. « En plus d’être rapides, elles sont dédiées à leur sport et n’ont pas peur de se sacrifier en bloquant des ballons », termine-t-il.

Un bilan de mi-saison plus que positif pour les Inuk

Après quatre mois d’activités, la saison 2016-2017 des Inuk de l’Université du Québec à Chicoutimi peut maintenant dresser son bilan de mi-saison. C’est sous le signe du changement et du renouveau que s’est amorcée cette dernière, autant du côté des étudiants-athlètes que des différents entraîneurs. Les Inuk sont maintenant, plus que jamais, en voie de se positionner comme une puissance du sport universitaire.

Cross-country

L’organisation est très fière d’avoir nommé à la tête des équipes d’anciens porte-couleurs des Inuk, dont Anne-Marie Fortin, nouvelle entraîneuse en chef de l’équipe de cross-country. La progression constante de l’équipe s’est poursuivie jusqu’au championnat provincial en octobre dernier, alors que presque tous les étudiants-athlètes ont accompli leur meilleur temps au kilomètre de l’année. L’olympien Léandre Bouchard a d’ailleurs réalisé un record pour les Inuk à cette occasion, remportant une 18e place au circuit de 10 km avec un chronomètre de 35 min 44 s.

Volleyball

La troupe de Ghyslain Bergeron a une importante mission cette saison. Détentrice du titre de championne québécoise de la saison dernière, la jeune équipe – qui a beaucoup changé depuis – a dû s’adapter rapidement afin de rivaliser avec des formations plus fortes qu’au printemps dernier. Les étudiantes-athlètes ont bien rempli leur mandat à ce jour, en s’assurant avec sept victoires et deux défaites de la seconde place au classement général. Elles participeront également à la Coupe de l’est du Canada en janvier prochain, avant de reprendre l’action au mois de février.

Athlétisme

L’équipe d’athlétisme a créé la surprise dès sa première compétition cette saison. Les étudiants-athlètes étaient promis, sur papier, à de très beaux résultats : ils ont toutefois surpris en dépassant les objectifs prévus pour la campagne 2016-2017. En plus d’obtenir d’excellents résultats dans les 16 épreuves auxquelles participaient les étudiants-athlètes, les Inuk se sont démarqués avec une place au second rang du classement par équipe pour la formation masculine, devançant ainsi l’université McGill. Maxime Campagna-Lejeune a quant à lui réalisé un exploit en décrochant la première place au saut en hauteur, marquant du coup un record pour les Inuk. L’équipe aura rendez-vous les 14 et 15 janvier prochain à Sherbrooke pour la deuxième compétition de la saison.

Soccer masculin

Un ancien Inuk a pris cette saison la tête de l’équipe de soccer masculin : Christophe Lamant, qui agissait l’an dernier à titre d’entraîneur adjoint, est désormais entraîneur en chef. C’est en compagnie de l’expérimenté David Proulx qu’il dirige la formation. Le duo, plus que complémentaire, espère pouvoir mener l’équipe à une seconde victoire en finale de championnat. La formation a pu se mesurer à ses adversaires à seulement trois reprises jusqu’à maintenant cette saison, mais plusieurs matchs s’annoncent au cours des prochains mois.

 Soccer féminin

Depuis déjà plusieurs mois, les étudiantes-athlètes s’entraînent afin d’être fin prêtes pour donner le coup d’envoi à leur saison, qui débutera le 22 janvier prochain.