Archives pour la catégorie Nouvelles

Une somme de 11 500 $ pour le sport universitaire

D4S_1199 2

Malgré un temps frais, c’est dans le plaisir et la bonne humeur que la 9e édition de Tournoi de golf au profit des Inuk s’est déroulée. L’activité annuelle de financement prenait place jeudi au Club de golf de Chicoutimi. Pour l’occasion, plus de 40 golfeurs provenant du milieu régional des affaires ont frappé des balles afin d’appuyer la cause du sport universitaire à l’UQAC.

Le travail hors pair du comité de financement et la participation remarquable de plusieurs entreprises régionales au tournoi de golf ont permis d’amasser un montant de 11 500 $. Le présentateur officiel, La Capitale assurance et services financiers, a d’ailleurs remis un montant de 2 000$ à la cause. Ce financement considérable permettra de contribuer aux activités quotidiennes du programme qui comprennent entre autres les déplacements, la rémunération des entraîneurs et l’achat d’équipement qui, par le fait même, permet le développement sportif, professionnel et personnel des étudiants-athlètes. C’est une façon de marquer positivement le passage des étudiants entre les murs de l’UQAC.

Étudiants-athlètes, entraîneurs, retraités de l’UQAC, anciens Inuk et bénévoles ont mis la main à la pâte afin de faire de cet événement un succès. Cette édition a démontré une fois de plus l’effet rassembleur du sport universitaire. Alain Deschenes, membre du comité de financement, bénévole dévoué et ancien étudiant-athlète de l’équipe de hockey des Inuk, a présenté avec fierté ses coéquipiers de l’époque qui participaient eux aussi à l’événement. Mario Ruel, directeur du Pavillon sportif de l’UQAC qui prendra d’ailleurs sa retraite dans quelques mois, a levé son chapeau au groupe d’hommes et a souligné que c’est cet esprit de fierté qu’amène le sport universitaire.

Une représentante du MAGE-UQAC était d’ailleurs de la partie pour témoigner du soutien de l’organisme envers les Inuk. « Nous sommes fiers d’appuyer le sport universitaire à l’UQAC et de pouvoir contribuer à sa pérennité », a affirmé la vice-présidente aux affaires étudiantes, Alexandra Fortin.

Sur la photo: Alain Deschenes (associé chez Deloitte), Michel Duchesne (coordonnateur aux évènements et à l’affichage commercial pour la Corporation d’aide au Pavillon sportif de l’UQAC), Mario Ruel (directeur du Pavillon sportif de l’UQAC, Helene Genay (étudiante-athlète en athlétisme) et Philippe Gagnon (responsable du sport universitaire). Absents : Michel Couture (vice-président chez BC ASSUR) et Richard St-Gelais (retraité d’Investissement Québec)

Ghyslain Bergeron accroche son sifflet

D4S_4302

Après avoir grandement contribué au développement du volleyball universitaire à l’UQAC durant les quatre dernières années en se dévouant et en mettant à profit son expérience, Ghyslain Bergeron tire sa révérence en tant qu’entraîneur en chef de l’équipe de volleyball des Inuk. Après une carrière bien remplie, il souhaite maintenant prendre du temps pour lui et sa famille.

L’année 2017-2018 a été haute en couleur pour l’homme d’expérience. Après une saison remplie d’embûches, il aura permis à l’équipe de remporter la médaille de bronze lors du championnat provincial, en plus d’être reconnu comme entraîneur de l’année, un prix décerné par ses pairs. Très humble, il tenait à souligner le travail des entraîneuses-adjointes qui ont aussi contribué aux réussites de l’équipe. En seulement quatre saisons, il aura remporté un titre de championnat, une médaille d’argent, une médaille de bronze, deux titres d’entraîneur de l’année.

Durant les quatre dernières années, M. Bergeron s’est investi dans le sport universitaire sans compter ses heures. « C’était vraiment rassurant d’avoir un homme d’expérience comme lui à la tête de l’équipe. Il a travaillé toujours plus que ce qui était demandé, afin d’atteindre des objectifs élevés. On peut voir que son travail a vraiment porté fruit puisque l’équipe n’est plus de tout ce qu’elle était avant son arrivée », explique le responsable du sport universitaire à l’UQAC, Philippe Gagnon.

Sa femme, Michèle Routhier, a œuvré dans l’ombre ces dernières années en tant qu’entraîneuse-adjointe de l’équipe. Son travail bénévole incroyable a grandement contribué au succès des Inuk. Elle a dirigé avec brio l’équipe lorsque l’occasion était nécessaire. Toujours présente, sa relation avec les joueuses et sa présence maternelle ont été vraiment précieuses.

Après avoir complété un Baccalauréat en Sciences de l’éducation physique, M. Bergeron a occupé un poste d’enseignant tout en s’impliquant dans le volleyball régional et provincial, notamment la Fédération de volleyball du Québec, l’Association régionale de volleyball, les Inuk de 1978 à 1980 et ensuite avec le club les Hirondelles, avec qui il a remporté deux championnats provinciaux. Il aura aussi transmis son savoir au fil des années en formant la relève des entraîneurs.

Statistiques de l’entraîneur avec les Inuk

Victoires en saison régulière : 31

Défaites en saison régulière : 17

Classement lors de la saison 2014-2015 : 4e position

Classement lors de la saison 2015-2016 : 1e position

Classement lors de la saison 2016-2017 : 2e position

Classement lors de la saison 2017-2018 : 2e position

Six prix remis lors de cette 10e édition du Gala des Inuk

D4S_4321

Les étudiants-athlètes, entraîneurs, dirigeants et bénévoles du sport universitaire à l’UQAC se sont réunis dernièrement pour célébrer les petites et grandes victoires de l’organisation lors de la saison 2017-2018. Cet événement festif, maintenant ancré dans les traditions, est l’occasion de terminer la saison en beauté tout en honorant les étudiants-athlètes qui se sont démarqués.

Du côté du cross-country, la recrue Robin Ruhlmann, tout droit venu de Strasbourg pour une année, a remporté les honneurs dans la catégorie « recrue de l’année » pour son sport. L’étudiant-athlète au DESS en gestion de projets s’est démarqué non seulement par ses performances sportives et son amélioration, mais aussi par son implication dans les diverses activités des Inuk. Du côté de l’athlète par excellence en cross-country, le finissant en kinésiologie et maintenant étudiant à la Maîtrise en sciences cliniques et biomédicales, Charles-Olivier Huapaya-Proulx, a été reconnu comme un coéquipier discret, mais qui pousse l’équipe à faire toujours mieux avec sa persévérance hors pair.

Pour ce qui est du volleyball féminin, l’étudiante-athlète de première année en psychologie, Arianne Marois, a été couronnée recrue de l’année dans son sport à cause de son travail remarquable, jumelé à son attitude positive, qui lui ont permis de connaître une amélioration constante tout au long de la saison, jusqu’à devenir l’une des meilleures marqueuses de la ligue. L’excellente Jessica Michaud, étudiante-athlète de deuxième année en enseignement des mathématiques, a eu un réel impact sur les résultats de l’équipe avec son rôle autant offensif que défensif, ce qui lui a permis de remporter le prix de l’athlète par excellence.

En athlétisme, la recrue Jonathan Riverin, étudiant-athlète en sciences comptables, a remporté le titre de « recrue de l’année » dans son sport. Ce dernier n’a jamais abandonné, peu importe les épreuves qui se dressaient sur son chemin, sa persévérance a été récompensée par une importante progression de ses résultats. Marc-André Tremblay, étudiant-athlète en génie électrique, a été reconnu comme « athlète par excellence » à cause de sa polyvalence, son implication remarquable dans l’athlétisme et son travail acharné. Il a d’ailleurs réalisé un top 10 lors du championnat provincial à l’épreuve du 600m.

C’était aussi l’occasion de souligner l’accomplissement scolaire des étudiants-athlètes finissants, qui célébraient avec leurs coéquipiers pour une dernière fois. Charles-Olivier Huapaya-Proulx (cross-country), a terminé le BACC en kinésiologie, et est maintenant à la maitrise en sciences cliniques et biomédicales. Alyson English (volleyball), est maintenant diplômée en kinésiologie, tout comme Véronique Morin (athlétisme). « Je suis vraiment fier de tous nos gagnants, mais en particulier de nos finissants. La raison d’être du sport universitaire est de former ces individus au-delà de la formation générale. Ils ont maintenant un bagage supplémentaire et ils sont prêts à briller sur le marché du travail. C’est vraiment touchant de voir ça », explique le responsable du sport universitaire à l’UQAC, Philippe Gagnon.

Les gagnants en bref

Cross-country

Recrue de l’année : Robin Ruhlmann

Athlète par excellence : Charles-Olivier Huapaya-Proulx

Volleyball féminin

Recrue de l’année : Arianne Marois

Athlète par excellence : Jessica Michaud

Athlétisme

Recrue de l’année : Jonathan Riverin

Athlète par excellence : Marc-André Tremblay

 

Finissants de l’année : Charles-Olivier Huapaya-Proulx, Alyson English et Véronique Morin

Offre d’emploi: entraîneur ou entraîneuse en chef

inuk volleyball action -4590 - copie

Le Service des activités et aménagements sportifs de l’Université du Québec à Chicoutimi est à la recherche d’un entraîneur-chef pour son équipe de volleyball féminin division 2.

Description des tâches :

  • Préparer la planification annuelle de l’équipe: objectifs individuels et d’équipe, camps d’entraînement, matchs hors-concours, tournois, entraînements hors-saison et en compétition;
  • Assister à tous les entraînements, les matchs et les autres activités d’équipe prévus durant l’année;
  • Procéder au recrutement de l’entraîneur-adjoint (en collaboration avec le responsable des sports);
  • Répartir les tâches entre l’adjoint et assurer la cohésion de l’équipe;
  • Faire la promotion du programme et recruter les étudiants-athlètes potentiels;
  • Participer au suivi académique des étudiants-athlètes;
  • Participer aux réunions d’entraîneurs de l’Université, du RSEQ et toute activité de reconnaissance des étudiants-athlètes;
  • Rédiger un rapport annuel d’activités;
  • Organiser, participer et impliquer les étudiants-athlètes à aux activités de financement du club;
  • Organiser, participer et impliquer les étudiants-athlètes à un camp d’été;
  • Collaborer et/ou participer activement au développement vertical du réseau régional en organisant des cliniques avec les entraîneurs/organismes/athlètes de la région.

Qualifications requises :

  • Être un excellent communicateur, motivateur et pédagogue;
  • Être un leader, ambassadeur et un mobilisateur régional dans le domaine du volleyball;
  • Expérience à titre d’entraîneur pertinente;
  • Formation du PNCE niveau 2 de préférence, sinon le niveau 1 est considéré;
  • Autres formations pertinentes à l’enseignement ou reliées au domaine sportif (favorable).

Salaire :

À discuter, selon les qualifications et l’expérience.

Début :

Mai 2018.

Les personnes intéressées doivent faire parvenir leur curriculum vitae par courriel à Philippe Gagnon, responsable du sport universitaire, avant le lundi 16 avril, 16 h à cette adresse :

philippe_gagnon2@uqac.ca

Seules les personnes retenues en entrevue seront contactées.

*La forme masculine est utilisée à titre épicène.

Le Maradon 2018 permet d’amasser 14 750 $

Crédit photo: André Emond
Crédit photo: André Emond

Dépassement de soi, esprit d’équipe et plaisir étaient au rendez-vous à l’occasion de la 6e édition du Maradon des Inuk, qui avait lieu ce jeudi 15 février au Pavillon sportif de l’UQAC. Accessible à tous et rassembleur, l’évènement a rassemblé 23 équipes. Les participants ont couru en équipe 42,2 km, ce qui représente 120 tours de piste.

Le travail hors pair du comité de financement, présidé par Alain Provencher du cabinet d’avocats Simard Boivin Lemieux, et la participation remarquable de plusieurs entreprises régionales au Maradon ont permis d’amasser un montant de 14 750 $. Ce financement considérable permettra de contribuer aux activités quotidiennes du programme, dont les déplacements, la rémunération des entraîneurs et l’achat d’équipement qui, par le fait même, permet le développement sportif, professionnel et personnel des étudiants-athlètes.

Cette édition du Maradon des Inuk se déroulait sous le thème des super héros. Les participants ont sorti le grand jeu pour leur costume, ce qui a ajouté à l’ambiance déjà festive qui régnait. Plus de 4000 $ ont d’ailleurs été remis en prix de présence.

Les membres du comité de financement travaillent depuis plusieurs mois à l’organisation de cet événement, maintenant devenu une tradition pour le sport universitaire de l’UQAC. Dévoués à la cause, ces bénévoles contribuent au succès des Inuk avec leur implication depuis plusieurs années. Le comité est d’ailleurs à la recherche de nouvelles personnes qui aimeraient faire de la 7e édition du Maradon des Inuk un autre succès.

Participation des étudiants-athlètes
Comme l’implication est au cœur des valeurs de l’organisation, plusieurs étudiants-athlètes se sont portés volontaires pour permettre le bon fonctionnement de l’événement. Les nombreux coureurs présents à l’événement ont aussi pu assister à une présentation de l’équipe de volleyball, avant de voir quelques membres de l’équipe d’athlétisme à l’œuvre. Emmanuel Hellequin, étudiant-athlète en sciences humaines, qui a d’ailleurs obtenu une deuxième place cette saison à l’épreuve de haies lors de l’Invitation Vert et Or, a impressionné la foule avec son agilité. C’est ensuite son collègue, André Soucy, étudiant-athlète en kinésiologie, qui a fait une démonstration de toute sa force et de sa technique lors d’un lancer du poids.

Sur la photo: Le comité de financement, composé de Philippe Gagnon (responsable du sport universitaire à l’UQAC), Alain Provencher (président et SBL Avocats), Mario Ruel (directeur du service des activités et aménagements sportifs), Stéphane Riverin (Agence Polka) et Richard Gauthier (Construction Gauthier).

La saison d’athlétisme s’annonce prometteuse

ROUGE ET OR

Après les formations de cross-country et de volleyball féminin, c’est au tour de l’équipe d’athlétisme de donner le coup d’envoi à sa saison 2017-2018. Et c’est sous le signe de l’expérience que s’amorcera cette dernière le 6 janvier prochain, à l’occasion de l’Invitation Vert et Or. Le travail acharné des étudiants-athlètes et des entraîneurs tout au long de la saison dernière et lors des entraînements qui ont débuté dès le mois de septembre dernier ont porté fruit : la formation est plus expérimentée, plus mature et pourrait surprendre au courant de la saison.

Ceux qui étaient des recrues l’an dernier sont maintenant de retour en force pour performer, mais aussi pour guider leurs nouveaux coéquipiers. Même si peu nombreux, les nouveaux étudiants-athlètes ont déjà un bagage dans d’autres disciplines sportives et pourront mettre leurs forces à profit.  « Je crois que nous pourrons voir une différence dans l’autonomie et l’attitude des étudiants-athlètes cette année », explique l’entraîneuse en chef, Anne-Marie Fortin.

L’équipe – majoritairement masculine et composée de 24 étudiants-athlètes – pourra encore cette année compter sur l’expérience de ses membres, qui sont issus du Québec et de l’étranger. Les porte-couleurs de l’université chicoutimienne seront présents dans presque toutes les disciplines d’athlétisme afin de maximiser leurs chances de se démarquer.

Les objectifs de cette saison ne sont pas fixés en termes de résultats, mais plutôt en termes d’amélioration personnelle. La première compétition de la saison sera une belle occasion de voir où se situent les étudiants-athlètes par rapport à l’an dernier. L’entraîneuse en chef constate vraiment un désir de victoire cette saison. « L’esprit d’équipe est très présent encore cette année, mais je sens vraiment le désir de performer. Le sentiment d’appartenance est fort cette année », mentionne-t-elle.

Une première moitié de saison à la hauteur des attentes

Après deux compétitions et des mois d’entraînement, l’équipe de volleyball des Inuk peut affirmer qu’elle est en bonne position pour le championnat provincial. La pause de fêtes, qui arrive à mi-saison est l’occasion pour l’entraîneur en chef, Ghyslain Bergeron, de faire le bilan de la première moitié de saison, qui a été très positive.

« Nous voulions avoir une équipe unie, rester dans les équipes en tête du classement et être en bonne position pour se démarquer au championnat provincial. Nous sommes dans cette situation alors nous pouvons dire que nous sommes satisfaits », explique-t-il. Sur un total de six matchs joués, les Inuk ont une fiche de cinq victoires, ce qui les place au deuxième rang, mais à égalité avec Trois-Rivières, qui occupe la première position. Même si leur participation à l’ultime tournoi est assurée, M, Bergeron souligne qu’il s’agit d’un gros défi et qu’aucune équipe ne doit être prise à la légère.

L’équipe a réussi à maintenir un bon rendement avec des étudiantes-athlètes clés comme Sarah-Pier Babin, Marianne Tremblay, Sandrine Mailloux, Jessica Michaud, Allyson English et la recrue Arianne Marois, qui a démontré beaucoup de volonté et de potentiel.

Dès le début de la saison, l’équipe a dû compétitionner avec un nombre limité d’étudiantes-athlètes, ce qui a forcé ces dernières à être beaucoup sur le terrain, mais la situation sera modifiée au retour du congé des fêtes.

De nouvelles recrues s’amènent

Les Inuk pourront compter sur trois nouvelles recrues dès le mois de janvier, par contre, seulement l’une d’entre elles pourra intégrer le jeu tout de suite, en raison de certains règlements. Les deux autres pourront toutefois s’entraîner avec l’équipe en attendant leur arrivée officielle. « Elles vont donner de la profondeur à l’entraînement. On va pouvoir pratiquer des jeux avec plus de joueuses », mentionne l’entraîneur.

Alexan Huber, qui pourra quant à elle participer aux prochains tournois, s’entraîne depuis le début de l’année avec l’équipe. L’étudiante-athlète en administration, originaire de Granby, saura contribuer à sa façon au succès de l’équipe. « Elle a beaucoup de potentiel et travaille fort pour se développer. En étant notre 10e joueuse, elle va permettre de stabiliser le jeu », commente M. Bergeron.

La Coupe de l’Est, un tournoi hors-saison opposant plusieurs équipes canadiennes de différents niveaux du 5 au 7 janvier, sera une belle occasion pour l’entraîneur de voir sa nouvelle protégée à l’œuvre avec le reste de l’équipe, dans une situation de compétition.

L’entraîneur en chef se réjouit de voir la force de recrutement grandissante des Inuk. « Notre programme de sport universitaire est de plus en plus attirant. Notre équipe performe depuis plusieurs années et est maintenant reconnue sur la scène provinciale », termine-t-il.

 

Lancement de l’édition 2017-2018 de la Loto Inuk

DSC_1298 - copie

L’organisation des Inuk de l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC) a procédé dernièrement au lancement de l’édition 2017-2018 de la Loto Inuk, la plus importante activité de financement pour le programme de sport universitaire à l’UQAC. Le succès de la dernière édition a donné raison aux organisateurs, qui reviennent pour une deuxième année avec cette formule accessible.

Cinq tirages de 1 000 $ en argent comptant auront lieu entre les mois de novembre et de mars. Au coût de 20 $, les 1 000 billets en circulation sont en vente via le site Web des Inuk (inuk.uqac.ca), au Pavillon sportif de l’UQAC et par les entraîneurs, ambassadeurs et étudiants-athlètes. « Nos étudiants-athlètes sont nos meilleurs ambassadeurs : ils sont le reflet du dynamisme de notre programme. Il nous apparaît évident qu’ils sont les mieux placés pour promouvoir cette activité de financement », soutient le responsable du sport universitaire, Philippe Gagnon.

L’an dernier, plus de 700 billets ont été vendus et l’objectif est encore plus élevé pour cette édition. « Avec cette formule, nous avons réussi à joindre tout le monde, autant la communauté universitaire que la population de Saguenay en général, afin de faire connaître les Inuk dans la région. Nous espérons vendre près de 1000 billets cette année », mentionne Philippe Gagnon.

Construire un programme de sport universitaire tel que les Inuk constitue un défi de taille nécessitant, entre autres, un financement considérable. Les montants amassés par cette activité permettront de contribuer aux activités quotidiennes du programme, qui comprennent les déplacements, la rémunération des entraîneurs et l’achat d’équipement. « Soutenir le développement sportif, professionnel et personnel de ces étudiants-athlètes, augmenter leur sentiment d’appartenance, dynamiser leur milieu et offrir à tous les gens de la région un modèle d’excellence, c’est d’abord et avant tout contribuer au rayonnement et à la prospérité de toute une région », termine le responsable du sport universitaire.

À propos des Inuk

Les Inuk portent dignement les couleurs de l’UQAC sur la scène sportive universitaire québécoise depuis 2006. Répartis au sein de trois équipes, soit l’athlétisme, le cross-country et le volleyball féminin, ces quelque 50 étudiants-athlètes incarnent l’excellence sportive et scolaire. Constamment au cœur de nos décisions et de notre engagement, le sport universitaire se développe à l’UQAC avec des valeurs basées sur le respect, le plaisir, la rigueur, le dépassement de soi, la loyauté et la solidarité.

Sur la photo:

Mario Ruel, Directeur – Service des activités et aménagements sportifs
Martin Côté, Vice-recteur aux affaires étudiantes et Secrétaire général
Simon Latulippe, Registraire – Bureau du registraire
Gina Gagnon, Directrice – Services aux étudiants

 

Les Inuk visent le sommet

L’équipe de volleyball des Inuk de l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC) donnera le coup d’envoi à sa saison ce vendredi, dans le cadre du premier tournoi de la saison dont ils dont d’ailleurs les hôtes. Après deux saisons de suite parmi les meilleurs, les attentes envers la formation de Gyslain Bergeron sont élevées, mais ce dernier affirme que « l’équipe sera aussi bonne que l’an dernier, sinon meilleure ».

Les étudiantes-athlètes de talent, qui étaient des recrues la saison dernière, sont maintenant plus expérimentées et prêtes à guider leurs nouvelles coéquipières dans l’adversité. Les Inuk ont d’ailleurs frappé un grand coup en recrutant Arianne Marois, une joueuse de Granby qui apportera beaucoup à l’équipe. Cette arrivée confirme que la notoriété du volleyball à l’UQAC dépasse les frontières de la région et ouvre la porte à de futures recrues aussi convoitées par les autres universités. « Ce fut un travail de longue haleine. Nous avons rencontré Arianne l’an dernier. D’autres équipes étaient aussi intéressées. Elle a finalement décidé de venir étudier à l’UQAC pour le volleyball » explique l’entraîneur en chef.

L’équipe, qui s’entraîne depuis le mois de septembre, est prête à lancer la saison en grand. « Les filles ont bien travaillé, elles ont une belle maturité. Nous avons l’intention de terminer le premier tournoi de la saison avec trois victoires en autant de matchs », affirme M. Bergeron. Ce dernier croit d’ailleurs que la stabilité du jeu sera la force des Inuk cette année. Il est toutefois conscient qu’il ne faudra pas prendre les autres équipes à la légère, malgré la belle saison en perspective.

La crème du volleyball universitaire en visite à Saguenay

Les Inuk accueilleront le premier tournoi de volleyball féminin universitaire de deuxième division de l’année, les 27 et 28 octobre, au Pavillon sportif. Les Inuk, qui ont remporté la médaille d’argent lors du dernier championnat provincial, débuteront le long processus pour défendre leur position dès vendredi soir. C’est un rendez-vous à ne pas manquer!

Nous vous invitons dès le match d’ouverture, afin d’assister à une rencontre entre les Inuk de l’UQAQ et le Nordet de l’UQAR, deux équipes de talent qui promettent un affrontement de haut niveau.

Voici l’horaire des différents affrontements de la fin de semaine:

Vendredi :

19h – UQAC VS UQAR
21h – ETS VS UQO

Samedi :

10h30 – UQAR VS UQO
12h30 – UQAC VS ETS
14h30 – UQO VS UQAC
16h30 – ETS VS UQAR

Réorientation pour les équipes du sport universitaire de l’UQAC

Saguenay, le 15 mars 2017 –Le programme du sport universitaire, les Inuk, de l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC) procède à une réorientation déjà amorcée en 2015 de ses équipes sportives. Dès la fin de l’année scolaire 2016-2017, les deux équipes de soccer, masculine et féminine, cesseront leurs activités. Le programme se concentrera ainsi sur les équipes d’athlétisme, de volleyball féminin et de cross-country.

Cette décision a été prise après plusieurs mois de réflexion et de consultation en conservant au cœur des questionnements le bien-être et le plein développement des étudiants-athlètes dans un contexte optimal, en tenant aussi compte des performances, de l’expérience des étudiants et du rayonnement de l’institution à travers le sport.

La ligue masculine de soccer intérieur à sept joueurs contre sept du Réseau du sport étudiant du Québec (RSEQ) dans laquelle évoluaient les Inuk sera abolie après cette saison par manque de participation des universités. Une nouvelle ligue non chapeautée par le RSEQ s’offrait aux Inuk, mais l’engagement monétaire et le calendrier étaient beaucoup trop importants pour les capacités du programme. Le remaniement financier qu’engendrait ce changement mettait en péril autant les performances que les conditions de développement des étudiants-athlètes, ce qui était inconcevable pour l’organisation. Dès la fin de la saison actuelle, les équipes sportives devront atteindre l’équilibre budgétaire et ainsi, s’autofinancer. Cette augmentation majeure des frais d’exploitation de l’équipe aurait rendu cet objectif impossible.

Du côté féminin, le taux de participation régional au soccer se situe à un niveau très bas dans la tranche d’âge visée par le sport universitaire. Cette difficile réalité compromet annuellement la survie de l’équipe en raison du nombre presque insuffisant d’étudiantes-athlètes pour assurer une formation complète.  Par ailleurs, étant donné que la région ne comporte aucune équipe collégiale de division 1 ou civile de niveau AAA, le calibre de compétition développé par le bassin naturel de recrutement dont bénéficient les Inuk ne détient habituellement pas le niveau de jeu requis pour la ligue de première division de soccer féminin universitaire du RSEQ.

Cette réorientation a été réalisée dans l’optique d’assurer des conditions d’entraînement optimales permettant aux étudiants-athlètes d’atteinte leur plein potentiel, dans un contexte de sport universitaire très performant et compétitif. Malgré ce changement, les étudiants désirant pratiquer un sport seront toujours encouragés et accompagnés dans leur développement par l’Université, le Pavillon sportif et les professionnels qui y gravitent.

Malgré cette décision qui fût difficile à prendre, l’avenir s’annonce prometteur pour le sport universitaire à l’UQAC.  Le suivi académique des étudiants-athlètes continuera d’être au cœur des priorités avec la mise en place d’un suivi des résultats scolaires. Le programme misera aussi sur une collaboration entre les étudiants de divers programmes en lien avec l’activité physique, notamment la kinésiologie et la physiothérapie, afin d’épauler les Inuk. Tout sera fait pour permettre aux étudiants-athlètes et aux entraîneurs de se développer pleinement dans le sport qui les rassemble.