Archives pour la catégorie Manchettes

Fêter l’excellence sportive à l’UQAC

Après une saison 2011-2012 riche en émotions, l’UQAC célébrait les exploits de ses porte-couleurs pour une dernière fois cette année, alors qu’avait lieu le Gala de l’implication étudiante et du sport d’excellence, mercredi dernier. L’évènement, qui était organisé en collaboration avec les Services aux étudiants de l’UQAC, a été tenu à l’auditorium de l’UQAC, qui était remplie à ras bord pour l’occasion.

La cérémonie débuta par une allocution de Mario Ruel, directeur du Pavillon sportif, qui souligna notamment le fait que les athlètes des INUK jouissent d’une très bonne réputation à travers la province, de par leur vigueur et leur implication dans leur sport respectif. Par la suite, la cérémonie débuta solennellement par l’attribution des 14 Bourses Molson d’un montant de 500 $ chacune, qui ont été remises par Jean-François Dion, représentant régional pour le compte de la même brasserie, aux membres des INUK s’étant le plus distingués sur les plans académiques, sportifs et communautaires. Les gagnants furent Dave Roy et Anne-Marie Fortin (athlétisme), Olivier Audet et Alexandra Larouche (badminton), Sophie Dufour et Tania Provencher (soccer féminin), Steeve Cockburn (soccer masculin), Anne-Sophie B.-Gauthier (golf), Vanessa Cloutier, Frédéric Lachance-Rivard et Josée Trudel (cheerleading) et Marie-Justine Deschênes, Joannie Tremblay et Sara Jomphe (volleyball féminin).

Après cela, le volet bourses d’excellences du gala s’est poursuivi, avec l’octroi de six autres bourses. Tout d’abord, les Bourses de La Capitale, qui consistent en des montants de 500 $ qui sont remis à deux athlètes s’étant distingués au niveau collégial et qui se joindront à une équipe des INUK dès leur arrivée à l’université, ont été décernées à Ann-Josée Dion (soccer) et Dave Pelletier (badminton). Par la suite, les volleyeuses Véronique Boulianne et Alexandra Gauthier ont mis la main sur les Bourses du Tournoi de Golf de l’Association des Diplômés de l’UQAC, d’un montant de 500 $ et qui sont remises à deux membres des INUK ayant effectué un retour aux études ou un retour en région afin de compléter leur parcours universitaire. Ensuite, Véronique Lafrance a remporté la Grande Bourse de la Corporation d’aide au Pavillon sportif de l’UQAC (1 500 $), qui est attribuée à l’étudiante ayant maintenu la meilleure moyenne académique parmi tous les athlètes ayant souscrit à une demande de bourse. Finalement, le nageur Pierre Pelletier a décroché la Grande Bourse Molson (1 500 $), qui est donnée à l’athlète masculin qui a répondu aux mêmes critères que le prix précédant.

La deuxième partie de la cérémonie a consisté en la remise des huit trophées pour les athlètes par excellence de l’année 2011-2012. Sans surprise, Anne-Marie Fortin a remporté le prix de l’athlète féminine par excellence en sport individuel. Cette dernière, qui a bien performé en 2012, a mentionné être très contente de recevoir un tel honneur et qu’il s’agissait d’une très belle reconnaissance en regard de la dernière saison, qui fut sa meilleure à vie. Maxime Rome-Gosselin (badminton), qui s’est vu décerner le même honneur du côté masculin, a souligné qu’une partie de cette reconnaissance revenait à son entraîneur Jean-Marc Girard, qui a su le motiver lors des moments cruciaux. Quant aux athlètes par excellence en sport collectif, Jessica Pageau (soccer féminin) et Daniel Simard-Gilbert (cheerleading), ces derniers ont eux aussi mentionné être très fiers et surpris de recevoir ces prix, compte tenu de la qualité des autres candidats en liste. Pour les recrues par excellence, Catherine Harvey (volleyball féminin) et Charles-Olivier Hébert (soccer masculin), ceux-ci ont affirmé être très heureux de recevoir cet honneur et qu’ils s’en attendaient un peu, puisqu’ils ont tous les deux connut des progressions remarquables avec leurs équipes respectives. Finalement, un Richard Dessureault (athlétisme) très heureux a remporté le prix de l’entraîneur de l’année et l’équipe de natation a été nommée formation de l’année.

La soirée s’est conclue avec la remise de plaques-souvenirs à 16 athlètes qui en étaient à leur dernière année au sien du programme des INUK. Cela consistait en une photo d’eux en action lors d’une compétition. Les heureux élus furent Fabien Maltais, Marie-Christine Dionne-Deschênes, Julie Simard, Olivier Audet et Pierre-Alexandre Deslauriers (badminton), Alexandra Gauthier et Sara Jomphe (volleyball féminin), Aurélie Côté, Gabrielle Trottier et Ronnica Christie (natation), Sophie Desgagnés (triathlon), Jonathan Beaupré et Manon Bordeleau (cross-country), en plus de Madamou N’dyaye et de Carl Lévesque (soccer masculin).

Félix Tremblay

Étoile de la semaine

 

Jean-Mikaël Desmarais
Jean-Mikaël Desmarais

Jean-Michael Desmarais, cheerleading

Lors de la première compétition de l’histoire des INUK, qui s’est tenu au Cégep du Vieux-Montréal, Jean-Michael s’est démarqué de ses autres coéquipiers de part son enthousiasme, sa volonté de vouloir faire de son mieux et son intérêt à vouloir exécuter des acrobaties jamais réalisées auparavant. Ceci a permis à son équipe de terminer l’épreuve en troisième position.

Jean-Michael Desmarais, cheerleading

Lors de la première compétition de l’histoire des INUK, qui s’est tenu au Cégep du Vieux-Montréal, Jean-Michael s’est démarqué de ses autres coéquipiers de part son enthousiasme, sa volonté de vouloir faire de son mieux et son intérêt à vouloir exécuter des acrobaties jamais réalisées auparavant. Ceci a permis à son équipe de terminer l’épreuve en troisième position.

Une bonne des INUK pour entreprendre la saison 2011-2012

Cheerleaders INUK UQAC
Cheerleaders INUK UQAC

C’était journée de grande première pour la toute nouvelle équipe de cheerleading des INUK, qui prenait part à la première compétition de son histoire le 26 novembre dernier, au Cégep du Vieux-Montréal. Pour ajouter une touche spéciale à cet événement mémorable, l’équipe de l’entraîneur Éric Guillén y est allée d’une excellente performance, ce qui lui a permis de mettre la main sur la troisième position.

Effectivement, les porte-couleurs de l’UQAC ont offert une bonne prestation lors de cette compétition inaugurale, ce qui ne va pas sans déplaire à Éric Guillén. « Je suis très satisfait de ce que j’ai vu de la part de mon équipe, samedi dernier. Dans l’ensemble, ils ont très bien fait et ils ont exécuté ce que je voulais voir, même s’ils ont connu quelques difficultés avec des acrobaties spécifiques et qu’ils ne se sont pas présentés à cette épreuve au même niveau que les équipes des universités de Laval, de Montréal et de l’UQAM », souligne celui-ci, qui ajoute avoir même reçu des félicitations de la part des autres entraîneurs pour la performance des siens. Pour ce qui est des acrobaties ayant causé des difficultés à ses protégés, l’instructeur de l’équipe de l’UQAC assure qu’il travaillera de façon plus poussée cette facette. « En ce qui a trait aux acrobaties qui ont été plus difficiles à exécuter, je ferai en sorte que l’accent soit porté davantage sur celles-ci lors des prochains entraînements, afin que les athlètes acquièrent plus d’expérience en les exécutant et que l’on puisse présenter un meilleur produit à la compétition de février prochain, qui aura lieu à l’Académie St-Louis de Québec. J’ajouterais aussi que je vais également tenter d’augmenter le niveau de difficulté des acrobaties que nous pratiquons, dans le but que l’on puisse acquérir de plus en plus d’expérience et atteigne le niveau des autres universités présentes sur le circuit ».

 

Félix Tremblay

Premier tournoi de la saison pour l’équipe des INUK

Après plus de deux mois et demie d’attente, les joueuses de l’équipe de volleyball féminin des INUK feront leur entrée en scène, alors qu’elles prendront part à leur premier tournoi de la saison 2011-2012, qui se tiendra à l’Université du Québec à Trois-Rivières, les vendredi 25 et samedi 26 novembre prochain. Fortes d’une troisième place acquise lors du dernier Championnat provincial, les représentantes de l’UQAC tenteront alors de démontrer aux équipes de l’UQAM, de l’UQTR, de l’UQAR et de l’UQO qu’elles seront à prendre au sérieux dans la lutte à l’obtention du premier rang.

Pour cette première compétition officielle en près de huit mois, l’entraîneur Luc Harvey s’attend à ce que ces protégées disputent un bon tournoi et qu’elles jouent à la hauteur de leur talent. « Pour ce tournoi, je ne serais pas surpris de voir mes joueuses sortir très fort et jouer un bon jeu d’ensemble. Ça fait depuis la mi-août qu’elles ne font que pratiquer, en plus d’avoir pris part à quelques matchs préparatoires, au cours desquels elles ont amélioré l’aspect technique de leur jeu. Elles voudront certainement démontrer de quel bois elles se chauffent. Par contre, je prévois que ce sera un tournoi conservateur, dans le sens où toutes les équipes, incluant la nôtre, vont en profiter pour faire quelques expériences stratégiques qui pourraient s’avérer payantes ». Pour ce qui est de la capitaine Sara Jomphe, cette dernière souffre d’une blessure à un pouce tout dernièrement. Son entraîneur affirme que cette dernière prendra part au tournoi de Trois-Rivières. Par contre, il tentera d’essayer de réduire le temps de jeu de sa passeuse, afin de ne pas empirer sa fracture.

La compétition des 25 et 26 novembre prochain verra également l’entrée en scène d’une nouvelle recrue au poste de passeuse, soit Catherine Harvey, qui est la fille du pilote de l’équipe chicoutimienne. Même si ce n’est pas la première fois qu’il a l’opportunité d’être son entraîneur (cette dernière a été membre de l’équipe des Muses juvéniles AAA pendant trois ans), Luc Harvey affirme être très fier de pouvoir diriger sa fille de nouveau, et ce, au niveau universitaire. Il mentionne également que son arrivée va permettre de stabiliser la position de passeuse et que ça va lui donner la possibilité de déplacer Sara Jomphe à sa position naturelle de passeuse.

Inuk volleyball 2011-2012

Les INUK feront leurs grands débuts cette fin de semaine

Un moment marquant de l’histoire du cheerleading scolaire sera franchi en fin de semaine prochaine, au Cégep du Vieux-Montréal, alors que la nouvelle équipe des INUK prendra part à la première compétition de son histoire. Les 22 athlètes de l’équipe de l’UQAC tenteront alors de bien performer face aux équipes des universités de Laval, de Montréal, de Sherbrooke, de l’UQAM et de l’UQTR lors de cette épreuve organisée par la compagnie Kick’s, spécialisée dans le domaine de la confection de vêtements et de produits de cheerleading.

Lors cet évènement, qui est aussi le premier de la saison 2011-2012, l’entraîneur Éric Guillén n’a pas d’attentes démesurées envers ses protégés, puisque la plupart d’entre eux n’ont aucune expérience en cheerleading. Il ne désire pas leur imposer des barèmes trop élevés, souhaitant que ceux-ci fassent les choses simplement. « Mon premier est que mes athlètes performent à un niveau propre, c’est-à-dire à un échelon réaliste pour une équipe de première année. Concrètement, cela signifie qu’ils devront se concentrer à exécuter des éléments simples, mais qui ont des chances de bien fonctionner devant les juges. Je crois qu’il s’agit de la meilleure marche à suivre, car toutes les autres équipes universitaires de la province ont fait de même lors de leur entrée sur le circuit. Je parle en connaissance de cause, puisque j’ai été témoin de situations similaires avec les équipes des Citadins de l’UQAM et des Carabins de l’Université de Montréal ». Pour ce qui est des athlètes à surveiller, Éric Guillén croît qu’une attention particulière devrait être portée envers Jean-Michael Desmarais et Josée Trudel, qui sont les deux membres possédant le plus d’expérience au sein de l’équipe composée de 4 garçons et de 18 filles, provenant pour la plupart de Montréal, de Québec et du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

 

Félix Tremblay

La chance n’a pas souri aux INUK

Pour une troisième année consécutive, le Pavillon sportif de l’UQAC était l’hôte, en fin de semaine dernière, d’une épreuve du Circuit provincial de badminton universitaire québécois. Malgré le fait que les spectateurs présents aient pu assister à des performances étincelantes de la part de toutes les équipes présentes sur place, la compétition organisée de main de maître par l’équipe du Pavillon sportif ne s’est pas avérée être un succès pour les deux équipes (masculine et féminine) des INUK, qui n’ont pu obtenir leur laissez-passer en vue des compétitions provinciales de fin de saison en masculin, féminin et mixte.

En effet, le sort n’a pas joué en faveur des deux équipes dirigées par Jean-Marc Girard. Ce fut le cas de l’équipe féminine, qui n’a pu récolter de victoire en cinq matchs, en plus de n’avoir remporté aucune manche et aucun match. Contre les universités de Laval et de Sherbrooke, elles ont baissé pavillon à deux reprises, en s’inclinant à chaque fois par la marque de 5 à 0. L’histoire se répéta contre McGill (4 à 1), Montréal (5 à 0) et l’UQAM (5 à 0). Malgré cela, l’entraîneur de l’équipe de l’UQAC soutient le fait que ses protégées aient atteint un de leurs objectifs, soit d’augmenter le nombre de points marqués, ce qui est un accomplissement digne de mention. « Même si la fin de semaine n’a pas été facile, je suis fier de la performance de mes joueuses. Le simple fait qu’elles aient atteint leur objectif audacieux d’augmenter le nombre de points marqués est excellent. Lors du premier tournoi, elles avaient enregistré un grand total de 382 points. Cette fin de semaine, elles ont réussi une impressionnante amélioration de 133 points. Eh oui! 133 points pour un grand total de 515 points, ce qui équivaut à une amélioration globale de 36 % pour cent ».

Pour ce qui est de l’équipe masculine, qui avait besoin de trois victoires pour se qualifier pour les championnats provinciaux, la fin de semaine a été ponctuée de hauts et de bas. Lors de la journée de samedi, celle-ci s’inclina à deux reprises (5 à 0 contre l’Université Laval et 3 à 2 contre l’Université de Sherbrooke). Le seul moment de réjouissance est survenu lors de la victoire de 5 à 0 arrachée aux dépens des Piranhas de l’École de technologie supérieure. Le lendemain, ils ont plié l’échine à trois reprises en autant d’occasions, et ce, face à l’UQAM (5 à 0), McGill (3 à 2) et Montréal (4 à 1). Malgré cela, notons la belle performance de Jean-Michel Boivin-Bourque et de Pierre-Alexandre Deslauriers qui, en double, ont battu Alexandre Caya et Philippe Mercier-Ross (Sherbrooke) par la marque de 21-13 et 21-15. À la lumière de ces résultats, Jean-Marc Girard mentionna être, dans l’ensemble, satisfait de ce qu’il a vu de son équipe masculine. « Pour les gars, ce fut une fin de semaine en dent de scie. Après un lent départ lors du match contre Laval au cours duquel les joueurs semblaient gelés à cause de la nervosité et combiné à leur désir de trop bien faire, nous avons battu l’ETS 5-0 et perdu 3-2 contre Sherbrooke. Cette défaite crève-cœur a eu pour effet d’annuler nos chances de faire les séries, ce qui a fait que l’objectif de la fin de semaine était déjà inatteignable. Ça a été un peu difficile de motiver les gars par la suite. Par contre, nous avons très bien performé contre McGill ».

 

Félix Tremblay

Étoile de la semaine des INUK

Nicolas Arsenault

Nicolas Arsenault, badminton, éducation physique.

Au cours du tournoi de la fin de semaine dernière qui s’est tenu au Pavillon sportif de l’UQAC, Nicolas Arsenault a réalisé trois performances dignes de mention. Premièrement, en double, lui et son coéquipier Marc-Olivier Gagnon ont eu le meilleur face à Louis-Philippe Crépeau et Marc-Olivier Brault de l’Université de Sherbrooke, en trois manches de 21-14, 17-21 et 21-16. Deuxièmement, en simple, il a offert une forte opposition à son adversaire des Redmen de McGill, Hooman Bayheri, s’inclinant en trois manches serrées de 19-21, 21-18 et 21-23. Finalement, lors d’un duel en simple contre Alexandre Brouillette de l’ETS, il l’a emporté en deux manches de 21-6 et de 21-7. Selon son entraîneur Jean-Marc Girard, il s’agit de performances remarquables, considérant le fait que malgré des blessures, il a su faire preuve de courage et qu’il a constamment tiré l’équipe vers le haut.

L’équipe des INUK souhaite obtenir de meilleurs résultats

Pour une deuxième fois de suite, l’Université McGill sera l’hôte, le dimanche 13 novembre prochain, d’une rencontre de la saison 2011-2012 du Circuit universitaire québécois de natation universitaire. Les nageurs des universités de McGill, de Laval, de Sherbrooke, de Montréal, de l’UQTR, de l’UQO et de l’UQAC tenteront alors d’obtenir d’excellents résultats et de peaufiner leur préparation en vue de la compétition provinciale qui se tiendra à l’Université du Québec à Trois-Rivières, les 11 et 12 février prochain.

Équipe de Natation 2010

Nicholas Bussières, entraîneur de l’équipe de l’UQAC, aborde cette compétition avec deux buts bien précis en tête. « Pour cette rencontre, je souhaite qu’Alain Turcotte finisse dans les cinq premiers au 50 m libre, lui qui a fini 11e lors de la première rencontre présentée à McGill et 8e lors de la première qui a eu lieu à l’Université de Montréal. J’aimerais également voir mes deux nageuses Aurélie Côté et Gabrielle Trottier compléter la course du 100 m libre parmi les 10 premières nageuses au fil d’arrivée. Pour ce qui est de mes autres nageurs, Jérémy Bonneau et Pierre Pelletier, mon but serait évidemment qu’ils obtiennent de bons résultats ».

Malgré cela, Nicholas Bussières accorde peu d’importance à cette compétition. Même si la cadence à l’entraînement augmente graduellement depuis deux semaines, son objectif principal demeure que ses protégés arrivent à Trois-Rivières dans une forme impeccable. « Même si je souhaite que mes nageurs performent bien lors de la compétition de dimanche prochain, je n’accorde pas beaucoup d’importance à cette dernière. Selon moi, le but le plus important est que mes nageurs arrivent top-shape à la compétition provinciale de la mi-février. Si tel n’est pas le cas, nous serons dans le trouble! »

 

Félix Tremblay

Un tournoi crucial pour les équipes de badminton des INUK

Pour une troisième fin de semaine consécutive, les amateurs de sports de Chicoutimi pourront assister à un événement sportif de haut niveau. En effet, les meilleurs joueurs de badminton universitaire de la province croiseront le fer lors de la troisième compétition de la saison 2011-2012 du Circuit québécois de badminton universitaire, qui se tiendra au Pavillon sportif de l’UQAC, le samedi 12 et le dimanche 13 novembre prochains.

Pour les INUK, l’événement aura une importance décisive sur le reste de la saison, puisqu’il s’agira du dernier tournoi qualificatif de la saison. Ceci est particulièrement vrai pour l’équipe masculine qui n’est qu’à deux victoires du dernier rang donnant accès aux séries, occupé actuellement par les Redmen de McGill. L’entraîneur de l’équipe, Jean-Marc Girard, croit que cet objectif est plus que réalisable. « Même si elle doit remporter trois des six matchs auxquels elle prendra part, je crois que l’équipe des gars a de très bonnes chances de se qualifier pour les éliminatoires. En plus de l’appui de la foule, certaines des équipes que nous affronterons à cette compétition seront privées de leurs joueurs clés. Cependant, s’ils veulent parvenir à réaliser ce but, mes joueurs devront donner le meilleur d’eux-mêmes et mes deux leaders, Fabien Maltais et Maxime Rome-Gosselin, devront se lever».

Quant à elle, l’équipe féminine a toujours une chance de se tailler une place en séries, mais contrairement à son pendant masculin, le chemin pour s’y rendre s’annonce plus ardu. Malgré tout, Jean-Marc Girard garde bon espoir que ses protégées sauront bien performer devant une foule partisane. « Pour ce qui est de l’équipe des filles, les deux buts que je lui ai fixés sont d’augmenter le nombre de points par partie en simple et d’aller chercher au moins trois victoires dans les six matchs qu’elle disputera. Je crois que c’est très réaliste, considérant le fait que nous pourrons compter sur le retour de Frédérique Côté, qui s’était blessée lors du dernier tournoi disputé à l’UQAM. Par contre, à l’image de leurs coéquipiers masculins, mes joueuses devront donner leur 110 % et Marie-Christine Dionne-Deschênes devra s’imposer une fois de plus comme leader ».

Pour ceux qui souhaiteraient assister à l’événement, prenez note que l’entrée est gratuite et que les matchs du samedi débuteront à 13 h, tandis que ceux du dimanche commenceront à 8 h.

Félix Tremblay

Championnat provincial de cross-country 2011

Championnat provincial de cross-country 2011
Championnat provincial de cross-country 2011

Un succès qui restera gravé à jamais

C’est sous un soleil radieux que s’est tenu, le 29 octobre dernier, le Championnat provincial de cross-country – 5 km/10 km, au Parc de la Rivière-du-Moulin, à Chicoutimi. L’évènement, qui a été organisé de main de maître par Gino Roberge (entraîneur de l’équipe de cross-country des INUK), en collaboration avec la Fédération québécoise d’athlétisme, a été un succès sur toute la ligne, si l’on se fie aux nombreux commentaires positifs recueillis parmi les participants et les spectateurs présents. Cette journée fut également très positive pour les spectateurs qui ont pu assister à de très belles performances, tant aux niveaux universitaire que collégial.

 

Pour le volet universitaire, ce sont les coureurs du Rouge et Or de l’Université Laval qui se sont le plus distingués, et ce, tant du côté féminin (5 km) que du côté masculin (10 km). Chez les femmes, c’est Catherine Cormier (Laval) qui a remporté les grands honneurs, avec un temps de 18:59:9, suivie de sa coéquipière Manon Létourneau, qui a terminé la course avec un chrono de 19:18:2. Dominique Roy, des Stingers de Concordia, a conclu la course en troisième place, en arrêtant le chronomètre à 19:40:7. Pour ce qui est des porte-couleurs des INUK, la meilleure performance du jour a été réalisée par Marjorie Saint-Gelais, qui a conclu l’épreuve avec un temps de 21:56:7, bon pour le 26e rang. Chez les hommes, c’est Jean-Samuel Lapointe (Laval) qui a mis la main sur l’or, avec un chrono de 34:07:8. Le représentant de l’Université de Sherbrooke Olivier Lavoie a terminé deuxième, avec un temps de 34:12:2. C’est un coéquipier de Lapointe avec le Rouge et Or, Charles Philibert-Thiboutot, qui a terminé le podium, avec un chrono de 34:22:2.