Réorientation pour les équipes du sport universitaire de l’UQAC

Saguenay, le 15 mars 2017 –Le programme du sport universitaire, les Inuk, de l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC) procède à une réorientation déjà amorcée en 2015 de ses équipes sportives. Dès la fin de l’année scolaire 2016-2017, les deux équipes de soccer, masculine et féminine, cesseront leurs activités. Le programme se concentrera ainsi sur les équipes d’athlétisme, de volleyball féminin et de cross-country.

Cette décision a été prise après plusieurs mois de réflexion et de consultation en conservant au cœur des questionnements le bien-être et le plein développement des étudiants-athlètes dans un contexte optimal, en tenant aussi compte des performances, de l’expérience des étudiants et du rayonnement de l’institution à travers le sport.

La ligue masculine de soccer intérieur à sept joueurs contre sept du Réseau du sport étudiant du Québec (RSEQ) dans laquelle évoluaient les Inuk sera abolie après cette saison par manque de participation des universités. Une nouvelle ligue non chapeautée par le RSEQ s’offrait aux Inuk, mais l’engagement monétaire et le calendrier étaient beaucoup trop importants pour les capacités du programme. Le remaniement financier qu’engendrait ce changement mettait en péril autant les performances que les conditions de développement des étudiants-athlètes, ce qui était inconcevable pour l’organisation. Dès la fin de la saison actuelle, les équipes sportives devront atteindre l’équilibre budgétaire et ainsi, s’autofinancer. Cette augmentation majeure des frais d’exploitation de l’équipe aurait rendu cet objectif impossible.

Du côté féminin, le taux de participation régional au soccer se situe à un niveau très bas dans la tranche d’âge visée par le sport universitaire. Cette difficile réalité compromet annuellement la survie de l’équipe en raison du nombre presque insuffisant d’étudiantes-athlètes pour assurer une formation complète.  Par ailleurs, étant donné que la région ne comporte aucune équipe collégiale de division 1 ou civile de niveau AAA, le calibre de compétition développé par le bassin naturel de recrutement dont bénéficient les Inuk ne détient habituellement pas le niveau de jeu requis pour la ligue de première division de soccer féminin universitaire du RSEQ.

Cette réorientation a été réalisée dans l’optique d’assurer des conditions d’entraînement optimales permettant aux étudiants-athlètes d’atteinte leur plein potentiel, dans un contexte de sport universitaire très performant et compétitif. Malgré ce changement, les étudiants désirant pratiquer un sport seront toujours encouragés et accompagnés dans leur développement par l’Université, le Pavillon sportif et les professionnels qui y gravitent.

Malgré cette décision qui fût difficile à prendre, l’avenir s’annonce prometteur pour le sport universitaire à l’UQAC.  Le suivi académique des étudiants-athlètes continuera d’être au cœur des priorités avec la mise en place d’un suivi des résultats scolaires. Le programme misera aussi sur une collaboration entre les étudiants de divers programmes en lien avec l’activité physique, notamment la kinésiologie et la physiothérapie, afin d’épauler les Inuk. Tout sera fait pour permettre aux étudiants-athlètes et aux entraîneurs de se développer pleinement dans le sport qui les rassemble.

3 réflexions sur “ Réorientation pour les équipes du sport universitaire de l’UQAC ”

  1. Dommage parce que l’équipe masculine est arrivée en 2e position cette année. C’est un sport qui prend de l’envergure au plan regional et des installations interieures pour la région existent maintenant à Alma. D’autant plus que ces équipes voyagent à petits budgets, faisant de simples allez – retour lors de compétition c’est à dire 4 déplacements à Trois – Rivières je crois cette année. Dommage aussi parce que je connais beaucoup plus de jeunes intéressés par le soccer que par le volley Ball et le basket!

    1. Nous comprenons votre déception et la partageons. Ce fût une décision très difficile à prendre. Nous ne l’avons pas prise à la légère, une longue réflexion a été faite. Le contexte régional global difficile de cette discipline, le mandat d’autofinancement du sport universitaire et la volonté de favoriser de meilleures conditions pour les étudiants-athlètes ont été au coeur des discussions tout au long du processus. Nous vous remercions de votre commentaire et sommes sincèrement désolés de la déception que cette décision occasionne.

  2. Je comprends qu’il y aie des décisions à prendre mais je comprends mal celle-ci. Le soccer est le premier sport arrivé à l’UQAC et le programme est performant depuis la 2e année d’existence (j’y étais les 4 premières années). Pour être très franc, s’il n’y avait pas eu le programme de soccer j’aurais choisi une autre université qui supporte ses étudiants athlètes. Je m’explique mal votre commentaire: la situation régionale difficile pour ce sport? Les équipes de la région sont maintenant en D2 en U13 aux jeux du Québec de façon régulière (il y a progression au niveau du calibre). Je comprends qu’ils ont eu quelques démêlés avec la Fédération mais cela n’a rien à voir avec le sport étudiant. Favoriser de meilleures conditions pour certains athlètes au détriment d’une cohorte d’étudiants-athlètes qui ne pourront plus participer à leur sport scolaire universitaire? Un non-sens à mon avis. Le soccer est probablement le sport le plus pratiqué dans la région (ou pas loin). Je me suis désabonné de votre réseau Facebook, c’est dégoûtant comme décision et je suis très triste pour mon sport. Petit pensée pour Luc qui dit se retourner dans sa tombe. Bonne continuation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


cinq × = 45