La solidarité dans la défaite

UQAC

L’équipe féminine de soccer des Inuk a vécu un match plutôt hors du commun samedi dernier, alors qu’elle affrontait l’équipe de l’Université de Montréal. Malgré la défaite de 8 à 0 que la troupe chicoutimienne a subie et la blessure de la gardienne de but, une énergie positive et un esprit de solidarité sont à retenir.

L’entraîneur en chef Olivier Chartier le savait d’emblée, le match ne s’annonçait pas facile. Après une défaite de 8 à 0 la semaine dernière face à l’Université Laval, l’équipe était prête à compétitionner. Même si la marque finale reste la même, l’entraîneur en chef souligne que l’affrontement s’est mieux déroulé que le précédent.

En deuxième demie, la gardienne de but Diane Vézina a subi une blessure, la forçant ainsi à quitter le terrain. N’ayant pas de remplaçante pour pallier au manque, la joueuse Alexandra Fillion, étudiante-athlète au certificat en toxicomanie et autres dépendances, s’est portée volontaire pour garder le but, même si elle n’avait aucune expérience à cette position. Ce changement majeur sur le terrain a fait en sorte que l’équipe a terminé avec seulement 10 joueuses sur le terrain, contrairement à 11 pour l’équipe adverse.

L’équipe ne s’est toutefois pas laissée abattre et n’a pas abandonné. Cette situation inhabituelle a donné de l’énergie positive aux étudiantes-athlètes qui ont fait preuve de beaucoup de solidarité. Les Inuk ont même eu quelques chances de marquer alors qu’elles avaient un nombre inférieur de joueuses sur le terrain.

Les Inuk prendront part à leur cinquième match de la saison, dimanche prochain à Québec.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


− sept = 0