La force de caractère des Inuk au rendez-vous

UQAC

Malgré une défaite de 4-2, face à l’Université Concordia, l’équipe féminine de soccer des Inuk a démontré beaucoup de caractère en donnant son maximum et en répliquant par la force du ballon.

«Le match a été assez serré malgré le résultat», a souligné l’entraîneur en chef, Olivier Chartier. L’équipe chicoutimienne avait rendez-vous dimanche dernier au stade Telus de l’Université Laval pour leur deuxième affrontement de la saison. Après une défaite, le désir de la victoire habitait forcément les porte-couleurs des Inuk.

L’équipe de l’Université Concordia a ouvert la marque à la 9e minute de jeu, prenant ainsi l’avance. La troupe d’Olivier Chartier a par contre retroussé leur manche et Élodie Bouchard-Lalancette a trouvé le fond du filet moins d’une minute après que l’adversaire ait marqué. Concordia a ensuite maqué deux buts consécutifs, dont un sur un tir de pénalité, reprenant ainsi l’avance.

Christina Amboulé a donné un dernier espoir aux Inuk en s’inscrivant au filet, réduisant ainsi la maque à 3-2. Cette remontée n’aura, par contre, pas été suffisante. Les Stigneurs de l’Université Concordia ont profité d’une contre-attaque pour marquer leur 4e but de la rencontre.

L’entraîneur en chef et ses étudiants-athlètes sont tous d’accord, l’allure du match est loin d’être décevante. «L’équipe a répliqué tout de suite après le premier but de Concordia. Nos joueuses se sont vraiment battues jusqu’à la fin», soutient-il.

D’ici le prochain match, qui aura lieu le dimanche 5 février, les Inuk mettront l’emphase sur les mouvements offensifs à l’entraînement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


× 2 = deux