Les Inuk lanceront leur saison d’athlétisme cette fin de semaine

Après le cross-country et le volleyball féminin, c’est au tour de l’équipe d’athlétisme de donner le coup d’envoi à sa saison 2016-2017, et c’est sous le signe de la nouveauté que s’amorcera cette dernière le 3 décembre prochain. Le travail de collaboration et les forces respectives des quatre nouveaux entraîneurs guideront la jeune formation, qui sera d’ailleurs présente dans presque toutes les épreuves d’athlétisme et qui pourrait surprendre au courant de la saison. 

C’est samedi prochain, que plusieurs des étudiants-athlètes compétitionneront dans leurs épreuves respectives pour la première fois. L’entraîneuse en chef, Anne-Marie Fortin, voit cette compétition comme une opportunité de voir toute l’équipe à l’œuvre, et d’analyser les forces de chacun. «C’est un peu comme un gros entraînement. Je veux permettre à chacun d’acquérir de l’expérience concernant la gestion du stress et de la technique, mais par-dessus tout, je veux qu’ils passent un beau moment», souligne-t-elle.

Nouveau groupe d’entraîneurs

Quatre nouveaux entraîneurs se retrouvent à la tête de la jeune équipe d’athlétisme. L’entraîneuse en chef, Anne-Marie Fortin, est loin d’être inconnue des étudiants-athlètes. Kinésiologue au Pavillon sportif, elle a fait son retour dans la famille des Inuk l’automne dernier, en prenant la tête de l’équipe de cross-country. Elle confirme que sa connaissance des aptitudes de plusieurs étudiants-athlètes qui étaient membres de l’équipe de cross-country est un avantage.

Son entraîneuse adjointe, Naomie Fréchette l’a aussi suivie dans cette nouvelle expérience. Extrêmement appréciée des étudiants-athlètes, son écoute, son soutien et sa relation exceptionnelle avec ses protégés auront un effet très positif sur le développement de l’équipe.

Le quatuor d’entraîneurs est complété par Jean-Michel Goupille et Neil Martingale. Ingénieur de métier, Jean-Michel Goupille est responsable des épreuves de sprint. Qualifié de très technique, mais aussi humain et proche de ses athlètes, il est un atout important au sein de l’équipe.

L’expérience de Neil Martindale est indéniable. En plus d’avoir déjà travaillé pour les universités Laval et McGill, il a été l’entraîneur de Mélanie Blouin, athlète olympique au saut à la perche, qui a participé aux Jeux olympiques de Londres en 2012. Son travail avec les Inuk se situe principalement sur les épreuves de pelouse, tels que les différents sauts.

Dès samedi prochain, à l’Université Laval, les étudiants-athlètes des Inuk provenant de plusieurs milieux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


4 × deux =