Cross-country: belles performances au McGill Open

IMG_1540

Les Inuk ont entamé la saison de cross-country du bon pied avec des performances très satisfaisantes, lors du McGill Open, qui prenait place sur le Mont-Royal, samedi dernier.

Au total, 13 étudiants-athlètes arboraient les couleurs des Inuk sur la ligne de départ, cinq filles et huit garçons.

La coureuse la plus expérimentée de l’équipe, Laurence Dumas-Longpré, est passée bien près de terminer dans le premier quart du classement féminin, avec sa 49e position lors du 4 km.

Elle a été suivie par Madeleine Jacob(63e), Myriam Hardy(78e), Vivianne Harvey(99e) et Frédérique Tremblay(101e).

L’entraîneuse en chef, Anne-Marie Fortin, se dit très satisfaite de la performance de ses étudiants-athlètes : «Je suis excessivement fière de ce qu’ils ont accompli. Nous avions un alignement presque uniquement composé de recrues. C’était l’occasion de voir ce dont chacun était capable d’accomplir et je suis très contente de ce que j’ai vu », a-t-elle souligné après la compétition.

Du côté masculin, Frédéric Lefebvre a terminé le premier pour les Inuk. Il s’est inscrit au 63e rang avec un temps de 22min 01sec.

Charles-Olivier Huapaya Proulx(77e), William Bégin(78e), Valentin Perrin(92e), Jean-Michel Gagnon(124e), Marc-André Tremblay(147e), Maxime Maurel(148e) et Vincent Leclerc(163e) ont, par la suite, terminé le parcours de 6 km.

Résultats d’équipe satisfaisants

Au classement d’équipe, le groupe composé des cinq filles s’est inscrit au 13e rang, sur un total de 24 équipes participant à la compétition.

L’équipe masculine, pour sa part, a terminé au 17e rang, toujours sur un total de 24 équipes.

«Ils ont beaucoup appris aussi concernant la gestion de course. Certains sont partis trop vite ou trop lentement, mais nous revenons seulement avec du positif », mentionne-t-elle.

Première compétition pour Anne-Marie Fortin

Il s’agissait de la première compétition d’Anne-Marie Fortin en tant qu’entraîneuse en chef. Elle a d’ailleurs beaucoup apprécié l’attitude de ses protégés, qui lui ont permis d’accomplir son travail facilement : « Ils étaient vraiment concentrés sur leurs objectifs, ils sont là pour les bonnes raisons. C’est une équipe très mature. Ça me permet de faire mon travail d’entraîneuse et de me concentrer uniquement sur le sport, plutôt que d’avoir à faire de la gestion», termine-t-elle.

La prochaine compétition aura lieu le samedi 24 septembre à l’Université de Sherbrooke.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


huit × = 32