Les Inuk lanceront leur saison d’athlétisme cette fin de semaine

Après le cross-country et le volleyball féminin, c’est au tour de l’équipe d’athlétisme de donner le coup d’envoi à sa saison 2016-2017, et c’est sous le signe de la nouveauté que s’amorcera cette dernière le 3 décembre prochain. Le travail de collaboration et les forces respectives des quatre nouveaux entraîneurs guideront la jeune formation, qui sera d’ailleurs présente dans presque toutes les épreuves d’athlétisme et qui pourrait surprendre au courant de la saison. 

C’est samedi prochain, que plusieurs des étudiants-athlètes compétitionneront dans leurs épreuves respectives pour la première fois. L’entraîneuse en chef, Anne-Marie Fortin, voit cette compétition comme une opportunité de voir toute l’équipe à l’œuvre, et d’analyser les forces de chacun. «C’est un peu comme un gros entraînement. Je veux permettre à chacun d’acquérir de l’expérience concernant la gestion du stress et de la technique, mais par-dessus tout, je veux qu’ils passent un beau moment», souligne-t-elle.

Nouveau groupe d’entraîneurs

Quatre nouveaux entraîneurs se retrouvent à la tête de la jeune équipe d’athlétisme. L’entraîneuse en chef, Anne-Marie Fortin, est loin d’être inconnue des étudiants-athlètes. Kinésiologue au Pavillon sportif, elle a fait son retour dans la famille des Inuk l’automne dernier, en prenant la tête de l’équipe de cross-country. Elle confirme que sa connaissance des aptitudes de plusieurs étudiants-athlètes qui étaient membres de l’équipe de cross-country est un avantage.

Son entraîneuse adjointe, Naomie Fréchette l’a aussi suivie dans cette nouvelle expérience. Extrêmement appréciée des étudiants-athlètes, son écoute, son soutien et sa relation exceptionnelle avec ses protégés auront un effet très positif sur le développement de l’équipe.

Le quatuor d’entraîneurs est complété par Jean-Michel Goupille et Neil Martingale. Ingénieur de métier, Jean-Michel Goupille est responsable des épreuves de sprint. Qualifié de très technique, mais aussi humain et proche de ses athlètes, il est un atout important au sein de l’équipe.

L’expérience de Neil Martindale est indéniable. En plus d’avoir déjà travaillé pour les universités Laval et McGill, il a été l’entraîneur de Mélanie Blouin, athlète olympique au saut à la perche, qui a participé aux Jeux olympiques de Londres en 2012. Son travail avec les Inuk se situe principalement sur les épreuves de pelouse, tels que les différents sauts.

Dès samedi prochain, à l’Université Laval, les étudiants-athlètes des Inuk provenant de plusieurs milieux

Les Inuk au deuxième rang du classement

Capture d’écran 2016-11-21 à 18.21.21

Les Inuk ont encore bien fait cette fin de semaine, à l’occasion du deuxième tournoi de volleyball de la saison, qui prenait place à Trois-Rivières. L’équipe a remporté ses deux premiers affrontements contre le Nordet de l’UQAR et les Torrents de l’UQO, avant de s’incliner devant leurs grands rivaux, les Patriotes de l’UQTR.

La fin de semaine a très bien débuté alors que la troupe de Ghyslain Bergeron l’a emporté 3-1 sur le Nordet de l’UQAR. Le Nordet avait pris l’avance en remportant la première manche 25-23, mais les Inuk ont montré leur niveau de jeu en sortant vainqueur des trois autres manches, par la marque de 25-22, 25-28 et 25-22. Jessica Michaud a été la joueuse la plus offensive en produisant 16 attaques marquantes.

L’entraîneur en chef, Ghyslain Bergeron, se dit satisfait de la performance de ses étudiantes-athlètes, mais reste conscient que plusieurs aspects restent encore à améliorer. «Même si nous sommes l’équipe la plus en reconstruction de la ligue, nos jeunes progressent vite et bien. Nous sommes environ à 50% du potentiel de notre offensive», a-t-il souligné.

La deuxième rencontre du tournoi, à laquelle participaient les Inuk, s’est soldée par une victoire en trois manches, 25-10, 25-21, 26-24, face aux Torrents de l’UQO. «Nous avons fait moins d’erreurs collectives et la cohésion était plus présente cette fin de semaine», affirme l’entraîneur en chef.

Le tournoi qui aurait pu être parfait s’est malheureusement terminé par une défaite contre les grandes rivales des Inuk depuis la saison dernière, les Patriotes de l’UQTR. Tout comme il y a deux semaines, les Patriotes, occupant présentement le premier rang du classement général de la ligue, l’ont emporté 3-0 sur les Inuk, conservant ainsi leur séquence parfaite. Malgré l’issue de la rencontre, l’équipe saguenéenne a poussé Trois-Rivières à ouvrir la machine offensive.

Les Inuk occupent maintenant le deuxième rang du classement. L’entraîneur en chef souligne que l’équipe est bien installée au second rang, mais que les étudiantes-athlètes travailleront fort d’ici le prochain tournoi, afin d’améliorer l’offensive et de créer plus de régularité.

L’équipe aura rendez-vous les 2 et 3 décembre prochains pour l’avant-dernier tournoi de la saison.

Deux victoires pour les Inuk cette fin de semaine

L’équipe de volleyball des Inuk de l’UQAC a su reprendre les choses en main et terminer le premier tournoi de la saison d’une belle façon, avec deux victoires contre le Nordet de l’Université du Québec à Rimouski(UQAR) et les Piranhas de l’École de technologie supérieure. Les étudiantes-athlètes avaient essuyé un revers la veille face à leurs rivales du dernier championnat provincial, les Patriotes de l’Université du Québec à Trois-Rivières(UQTR).

C’est vendredi soir, devant plus de 150 partisans, que les Inuk se sont butés à une équipe encore plus forte que la saison dernière. Les patriotes de l’UQTR l’ont emporté en trois manches (25-20, 25-19 et 29-27). «C’est certain que nous souhaitions battre Trois-Rivières, mais nous savions que le calibre de l’équipe était très fort. L’objectif était de bien jouer et nous l’avons atteint à 70 ou 80%. Nous avons fait des erreurs individuelles et l’aspect technique reste à améliorer, mais nous avons aussi montré de belles choses», souligne l’entraîneur en chef, Ghyslain Bergeron.

Malgré la présence d’un grand nombre de recrues, la cohésion entre les étudiantes-athlètes s’est améliorée d’un match à l’autre. Les différents maillons de l’équipe sont d’ailleurs déjà soudés par une belle amitié. L’entraineur en chef souligne que les joueuses n’ont eu que très peu de temps de jeu ensemble jusqu’à présent. «Les recrues m’ont agréablement surpris cette fin de semaine; elles ont produit plus offensivement que ce à quoi je m’attendais», résume Ghyslain Bergeron.

Les étudiantes-athlètes ont ensuite conclu le tournoi d’une belle façon en l’emportant 25-21, 25-20 et 25-21 sur le Nordet de l’UQAR et 25-20, 25-16 et 25-14 face aux Piranhas de l’École de technologie supérieure, ce qui les place maintenant au deuxième rang de la division deux de volleyball féminin universitaire.

Les Inuk reprendront l’action les 18 et 19 novembre pour le deuxième tournoi de la saison qui prendra place à l’UQTR.

La fin de semaine en bref :

UQAC VS UQTR : Défaite des Inuk en trois manches, 25-20, 25-19 et 29-27

UQAC VS UQAR : Victoire des Inuk en trois manches, 25-21, 25-20 et 25-21

UQAC VS ETS :  Victoire des Inuk en trois manches, 25-20, 25-16 et 25-14

Cross-country: Les Inuk terminent la saison en beauté

L’équipe de cross-country des Inuk a complété la saison d’une belle façon lors du Championnat provincial qui se déroulait à Sherbrooke. Presque la totalité des étudiants-athlètes ont accompli leur meilleur temps au kilomètre de l’année.

Après presque un mois sans compétition et plusieurs semaines d’entrainements, la troupe d’Anne-Marie Fortin était fin prête pour le point culminant de la saison : le Championnat provincial de cross-country. Ce n’était ni la température froide, ni la pluie ou la boue qui allaient les arrêter. «La température était atroce, mais les étudiants-athlètes ont tout donné et se sont tellement amusés. C’était même un plus à l’expérience», a raconté l’entraîneuse-chef en riant.

La meilleure performance de l’équipe, qui est d’ailleurs un record pour les Inuk, revient à Léandre Bouchard, qui s’est emparé du 18e rang avec un chronomètre de 35min 44sec pour le circuit de 10km. Valentin Perrin(59e), Charles-Olivier Huapaya-Proulx(65e), Frédéric Lefebvre(66e), William Bégin(75e), Marc-André Tremblay(76e) et Nicolas Lemieux(83e) ont aussi franchi la ligne d’arrivée.

Du côté féminin, Madeleine Jacob a terminé au 65e rang avec un temps de 26min 59sec. Myriam Hardy(69e), Viviane Harvey(71e) et Frédérique Tremblay l’ont suivie. Véronique Morin, n’ayant pas participé aux deux compétitions requises pour être admise au pointage par équipe, a décidé de tout même de participer à la compétition, pour relever des objectifs personnels, qu’elle a d’ailleurs relevés avec brio.

«Tout le monde a dépassé mes attentes. J’étais consciente que toute l’équipe s’était améliorée, mais pas à ce point-là.  Ça prouve qu’ils ont travaillé fort, non seulement aux entrainements, mais qu’ils ont fait tout ce qu’il fallait à la maison pour obtenir les résultats», affirme Anne-Marie Fortin.

Un autre défi

Dans quelques semaines, plusieurs membres de l’équipe de cross-country mettront leur talent au profit de l’équipe d’athlétisme. Il s’agit d’un autre défi, mais l’entraîneuse en chef s’attend à de belles performances. La première compétition de la saison se déroulera le samedi 3 décembre à l’Université Laval.

Crédit photo: Athlétisme Québec

Lancement de l’édition 2016-2017 de la Loto Inuk

L’organisation des Inuk de l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC) a procédé le 13 octobre dernier au lancement de l’édition 2016-2017 de la Loto Inuk, la plus importante activité de financement pour le programme de sport universitaire à l’UQAC. C’est d’ailleurs une version revampée de la Loto Inuk qui est proposée cette année, renouvelée pour mieux répondre aux attentes de la communauté.

Implantée depuis trois ans au sein du programme, la Loto Inuk revient cette année sous une toute nouvelle formule plus accessible. « Il était important pour nous de pouvoir joindre tout le monde, autant la communauté universitaire que la population de Saguenay en général, afin de faire connaître les Inuk dans la région », souligne Philippe Gagnon, responsable du sport universitaire à l’UQAC. Cinq tirages de 1 000 $ en argent comptant auront lieu entre les mois d’octobre et de mars. Au coût de 20 $, les 1 000 billets en circulation sont en vente via le site Web des Inuk (inuk.uqac.ca), au Pavillon sportif de l’UQAC et par les entraîneurs, ambassadeurs et étudiants-athlètes. « Nos étudiants-athlètes sont nos meilleurs ambassadeurs : ils sont le reflet du dynamisme de notre programme. Il nous apparaît évident qu’ils sont les mieux placés pour promouvoir cette activité de financement », soutient le responsable du sport universitaire.

Construire un programme de sport universitaire tel que les Inuk constitue un défi de taille nécessitant, entre autres, un financement considérable. Les montants amassés par cette activité permettront de contribuer aux activités quotidiennes du programme, qui comprennent les déplacements, la rémunération des entraîneurs et l’achat d’équipement. « Soutenir le développement sportif, professionnel et personnel de ces étudiants-athlètes, augmenter leur sentiment d’appartenance, dynamiser leur milieu et offrir à tous les gens de la région un modèle d’excellence, c’est d’abord et avant tout contribuer au rayonnement et à la prospérité de toute une région », termine Philippe Gagnon.

 

Cross-Country: mission accomplie à l’invitation Rouge et Or

Les Inuk ont complété leur série de trois courses en trois semaines, lors de l’Invitation Rouge et Or, qui prenait place samedi dernier, sur les plaines d’Abraham. Malgré la forte compétition, l’entraineuse en chef, Anne-Marie Fortin, se dit très satisfaite de la performance de ses étudiants-athlètes.

La difficulté du parcours et la fatigue n’auront pas eu raison de la motivation des Inuk. Selon l’entraîneuse en chef, il s’agit de la meilleure compétition depuis le début de la saison sur le plan de l’accomplissement des objectifs personnels fixés par chaque coureur.  «L’équipe est très jeune et détient peu d’expérience, mais ils sont tous très forts psychologiquement. À chaque compétition ils font de gros apprentissages sur tous les plans de ce sport», souligne Anne-Marie Fortin.

Du côté féminin, Madeleine Jacob a obtenu le meilleur résultat chez les Inuk, en complétant les 6km en 27min 22sec, ce qui lui a valu la 77e place. Vivianne Harvey(80e), Myriam Hardy(87e), Frédérique Tremblay(103e) et Frédérique Poulin(111e) ont, par la suite, franchi la ligne d’arrivée. Les performances individuelles ont placé l’équipe féminine au 11e rang du classement par équipe.

Pour ce qui est de la course masculine de 10km, Léandre Bouchard a terminé 28e, en ayant complété le parcours en 34min 37 sec. Ses coéquipiers Valentin Perrin(70e), Marc-André Tremblay(84e) et Nicolas Lemieux(91e) l’ont suivi. Avec seulement 4 étudiants-athlètes, l’équipe masculine n’a pas pu faire partie du classement par équipe.

Afin de prévenir les blessures et de ne pas fatiguer inutilement les étudiants-athlètes, seulement neuf d’entre eux étaient présents cette fin de semaine. L’entraineuse en chef souhaite mettre toutes les chances du côté de l’équipe, afin de bien performer au championnat provincial de cross-country, qui aura lieu le samedi 29 octobre. Valentin Perrin est le seul ayant participé aux trois courses.

L’esprit d’équipe, plus fort que tout

Ce n’est pas parce que l’équipe est presque uniquement composée de recrues que l’esprit d’équipe n’est pas présent. Au contraire, ce lien qui unit le groupe d’étudiants-athlètes est très fort.

Alors que Frédérique Poulin terminait le difficile parcours sur les plaines d’Abraham, les encouragements de son entraîneuse ne suffisaient plus. C’est lorsque sa coéquipière Vivianne Harvey, qui avait déjà complété la course, est retournée près d’elle pour l’encourager, que Frédérique a retrouvé l’énergie nécessaire pour terminer ce qu’elle avait commencé.

           

CROSS-COUNTRY: OBJECTIFS ATTEINTS À L’INVITATION VERT ET OR

L’équipe de cross-country des Inuk était de nouveau en action pour une deuxième fin de semaine consécutive, à l’occasion de l’Invitation Vert et Or, qui se déroulait à la Base de plein air de Rock Forest. L’entraîneuse en chef, Anne-Marie Fortin, se dit très satisfaite des résultats en général.

Seulement trois étudiantes-athlètes composaient l’équipe féminine, ce qui les rendait inéligibles au classement par équipe. Du côté individuel, elles ont ,par contre, très bien fait. Catherine Fleury s’est classée au 11e rang, en ayant terminé la course de 6km en 24min. 21sec.  Son entraîneuse ne se dit vraiment pas surprise du résultat : «Je savais qu’elle était capable de donner une très bonne performance. Je ne suis pas surprise, mais très contente du résultat de sa course».

Ses collègues, Laurence Dumas-Longpré et Frédérique Poulin, ont respectivement terminé au 38e et 56e rang.

Du côté masculin, Léandre Bouchard a inscrit la meilleure performance de son groupe avec une 22e place.

Frédéric Lefevbre(37e), Valentin Perrin(38e), Charles-Olivier Huapaya Proulx(47e), William Bégin(54e), Jean-Michel Gagnon(57e), Marc-André Tremblay(62e), Nicolas Lemieux(63e) et Maxime Maurel(64e) ont par la suite complété les 8 km.

L’entraîneuse en chef, Anne-Marie Fortin, voit déjà des améliorations, mais aussi des côtés à travailler : «Après seulement deux compétitions, je vois déjà une amélioration de la gestion de course et de la préparation», avance-t-elle.

La façon de descendre les côtes reste toutefois à travailler : «Il y avait deux montées dans la dernière compétition et ils se sont très bien débrouillés. Par contre, il y a du travail à faire concernant les descentes. Nous sommes encore en période d’adaptation et nous allons travailler fort pour nous améliorer. »

Une c’est bien, mais deux c’est mieux

Pour la première fois cette saison, l’entraîneuse adjointe, Naomie Fréchette, accompagnait l’équipe. «Ça fait une belle différence quand elle est là. Naomie a une très belle relation avec nos athlètes. L’aide qu’elle apporte me permet d’être plus présente tout au long de la compétition», souligne l’entraineuse en chef.

Pour performer au championnat provincial

Anne-Marie Fortin explique que, d’ici le championnat provincial qui prendra place à la fin octobre, plusieurs étudiants-athlètes feront le minimum de compétitions afin de minimiser le risque de blessures : «Chaque athlète doit faire deux compétitions sur trois pour être admissible au championnat provincial. Nous voulons que tout le monde soit en forme pour présenter une équipe complète le 29 octobre. C’est pourquoi ceux qui ont déjà fait deux compétitions ne participeront sûrement pas à la prochaine».

Le Championnat provincial de cross-country prendra place à Sherbrooke le 29 octobre 2016.

Cross-country: belles performances au McGill Open

IMG_1540

Les Inuk ont entamé la saison de cross-country du bon pied avec des performances très satisfaisantes, lors du McGill Open, qui prenait place sur le Mont-Royal, samedi dernier.

Au total, 13 étudiants-athlètes arboraient les couleurs des Inuk sur la ligne de départ, cinq filles et huit garçons.

La coureuse la plus expérimentée de l’équipe, Laurence Dumas-Longpré, est passée bien près de terminer dans le premier quart du classement féminin, avec sa 49e position lors du 4 km.

Elle a été suivie par Madeleine Jacob(63e), Myriam Hardy(78e), Vivianne Harvey(99e) et Frédérique Tremblay(101e).

L’entraîneuse en chef, Anne-Marie Fortin, se dit très satisfaite de la performance de ses étudiants-athlètes : «Je suis excessivement fière de ce qu’ils ont accompli. Nous avions un alignement presque uniquement composé de recrues. C’était l’occasion de voir ce dont chacun était capable d’accomplir et je suis très contente de ce que j’ai vu », a-t-elle souligné après la compétition.

Du côté masculin, Frédéric Lefebvre a terminé le premier pour les Inuk. Il s’est inscrit au 63e rang avec un temps de 22min 01sec.

Charles-Olivier Huapaya Proulx(77e), William Bégin(78e), Valentin Perrin(92e), Jean-Michel Gagnon(124e), Marc-André Tremblay(147e), Maxime Maurel(148e) et Vincent Leclerc(163e) ont, par la suite, terminé le parcours de 6 km.

Résultats d’équipe satisfaisants

Au classement d’équipe, le groupe composé des cinq filles s’est inscrit au 13e rang, sur un total de 24 équipes participant à la compétition.

L’équipe masculine, pour sa part, a terminé au 17e rang, toujours sur un total de 24 équipes.

«Ils ont beaucoup appris aussi concernant la gestion de course. Certains sont partis trop vite ou trop lentement, mais nous revenons seulement avec du positif », mentionne-t-elle.

Première compétition pour Anne-Marie Fortin

Il s’agissait de la première compétition d’Anne-Marie Fortin en tant qu’entraîneuse en chef. Elle a d’ailleurs beaucoup apprécié l’attitude de ses protégés, qui lui ont permis d’accomplir son travail facilement : « Ils étaient vraiment concentrés sur leurs objectifs, ils sont là pour les bonnes raisons. C’est une équipe très mature. Ça me permet de faire mon travail d’entraîneuse et de me concentrer uniquement sur le sport, plutôt que d’avoir à faire de la gestion», termine-t-elle.

La prochaine compétition aura lieu le samedi 24 septembre à l’Université de Sherbrooke.

Athlétisme et cross-country: une nouvelle entraîneuse en chef

Saguenay, le 2 septembre 2016 – L’organisation des Inuk de l’Université du Québec à Chicoutimi a procédé à la nomination d’Anne-Marie Fortin à titre d’entraîneuse-chef des équipes d’athlétisme et de cross-country du programme de sports universitaires.

La vision de la nouvelle entraîneuse concordait avec les valeurs véhiculées par les Inuk : « Je désire aider les étudiants-athlètes à développer leur plein potentiel, tout en maintenant un esprit d’équipe et en ayant du plaisir à l’entraînement. Je souhaite qu’ils soient fiers d’appartenir à l’organisation. »

L’UQAC et les Inuk sont loin d’être inconnus pour Anne-Marie. Cette dernière est une diplômée du baccalauréat en kinésiologie. Elle termine en ce moment sa maîtrise dans le même domaine. Elle travaille également comme kinésiologue au Pavillon sportif de l’UQAC et est auxiliaire d’enseignement. S’impliquer au sein du sport universitaire est quelque chose qui lui tenait à cœur : « J’ai fait partie de l’équipe des Inuk pendant cinq ans. Le programme m’a énormément apporté et je tenais à redonner à mon tour », confirme-t-elle.

Ses objectifs pour l’année à venir ne se traduisent pas en résultats, mais bien en objectifs humains : « Je vais apprendre à bien connaître mes étudiants-athlètes. Je veux les aider à dépasser leurs limites dans un environnement sain. Je suis rigoureuse, j’aime le travail bien fait, mais je veux absolument développer une belle relation avec eux », souligne-t-elle.

À propos des Inuk

Les Inuk de l’Université du Québec à Chicoutimi regroupent les équipes d’athlétisme, de cross-country, de soccer masculin et féminin, ainsi que de volleyball féminin. L’UQAC désire offrir à des étudiants-athlètes qui ont un intérêt marqué et des aptitudes exceptionnelles dans leur sport respectif, les moyens nécessaires pour favoriser leur réussite académique et sportive. En plus de maintenir sa vaste gamme de services offerts à la population, l’Université désire instaurer une tradition de sport d’excellence et en favoriser l’évolution en harmonie avec la programmation régulière