Les Inuk remettent 18 000$ en bourses

DSC_4361 copie

Les Inuk de l’Université du Québec sont fiers d’avoir remis 14 bourses totalisant un montant record de 18 000$ aux étudiants-athlètes qui se sont illustrés tout au long de la saison. Que ce soit pour l’excellence académique, le leadership, l’amélioration ou les performances sportives, les différents lauréats ont chacun reçu entre 1 000 et 1 500$. Le montant total de 18 000$ représente une bonification importante par rapport aux années précédentes alors que les bourses totalisaient un montant qui variait entre 10 000$ et 13 000$.

Ces bourses sont un moyen de souligner l’excellence des étudiants-athlètes tout en contribuant financièrement à leur développement durant la période universitaire. « Les bourses représentent souvent un facteur important dans la décision du choix de l’institution par l’étudiant-athlète », témoigne le responsable du sport universitaire à l’UQAC, Philippe Gagnon. Il souligne aussi la participation de l’association étudiante, le MAGE UQAC qui accorde une grande place aux Inuk lors de la négociation de partenariats avec l’entreprise privé. La synergie que crée le MAGE entre ses fournisseurs et les Inuk permet d’offrir un nombre aussi important de bourses aux étudiants-athlètes. La Corporation d’aide au Pavillon Sportif (CAPS) a aussi rendu possible cette remise de bourse en contribuant financièrement à ce moment important qui met un terme à la saison 2017-2018.

Voici les récipiendaires des bourses d’excellence des Inuk pour la saison 2017-2018

Excellence académique – André Dorion (1 500$) : Sarah-Pier Babin – Enseignement adaptation scolaire et sociale

Amélioration sportive – Coca-Cola (1 500$) : Sarah-Ève Boily – Kinésiologie

Excellence sportive et académique – CAPS (1 500$ et 1 000$) : Viviane Harvey – Kinésiologie et Charles Olivier Huapaya Proulx – Maitrise en sciences cliniques et biomédicales

Leadership – Molson (1 000$) : Sandrine Laflamme Thibault – Sciences (réadaptation)

Contribution – Pepsi (1 500$ et 1 000$) : Nicolas Lemieux – Kinésiologie et Marianne Tremblay – Sciences (réadaptation)

Excellence sportive – Pepsi (4 x 1 500$ et 1 x 1 000$) : Sandrine Mailloux – Sciences comptables, Arianne Marois – Psychologie, Jessica Michaud – enseignement des mathématiques, Bertrand Naon – Génie civil et Jonathan Riverin – Sciences comptables

Année recrue – Pepsi (2 x 1 000$) : Marc-André Tremblay – Génie électrique et Robin Ruhlmann – DESS en gestion de projet

Sur la photo: Mario Ruel, directeur du Pavillon Sportif, Sarah-Ève Boily (athlétisme-lancer du poids), Marianne Tremblay (volleyball) et Philippe Gagnon, responsable du sport universitaire.

Luc Martel: Un nouvel entraîneur-chef pour l’équipe de volleyball des Inuk

DSC_4176 - copie

Les Inuk de l’Université du Québec sont fiers d’annoncer l’arrivée de Luc Martel à titre d’entraîneur en chef de l’équipe féminine de volleyball. Déjà impliqué dans le sport régional depuis plusieurs années, notamment avec le Club de volleyball Saguenay (CVS), il saura faire profiter l’équipe de son expérience et de sa détermination.

Depuis deux ans, Luc Martel occupe le poste d’agent de développement pour le Club de volleyball Saguenay. Débordant d’initiatives, on lui doit d’ailleurs la mise en place d’un circuit régional de volleyball de plage qui ne cesse de gagner en popularité. Aussi entraîneur pour le CVS depuis maintenant cinq ans pour les sections sport-étude et jeunesse, il cumule les succès avec ses protégés. Sur la liste on compte notamment une médaille d’argent au championnat canadien division 1 en 2017, une de bronze au championnat provincial U16 D1 la même année et une autre de bronze au championnat provincial U15 D1 en 2016. Au cours des dernières années, ses équipes ont aussi été invitées dans plusieurs événements regroupant les meilleures équipes du pays.

Pour le nouvel entraîneur de l’équipe de volleyball des Inuk qui a aussi étudié à l’UQAC au Baccalauréat en science de l’activité physique et à la santé, il s’agit d’un défi qu’il est particulièrement excité de relever. Il souhaite accompagner les étudiantes-athlètes dans leur quête de l’excellence. « C’est un vaste concept. Ce sont les résultats, mais aussi l’implication dans toutes les facettes du sport. C’est aussi la recherche constante de l’amélioration », explique-t-il. Entraîneur perfectionniste et investi, il accorde une grande importance à la relation d’équipe « Je suis aussi un membre de l’équipe. Il faut travailler tous ensemble pour réussir » avance M. Martel.

« Nous sommes vraiment contents de pouvoir compter sur Luc dans notre équipe. Il est réellement investi dans le volleyball et il le connaît le circuit régional et provincial en profondeur. Nous aimons aussi vraiment sa vision de la relation entraineur-athlètes », confie le responsable du sport universitaire, Philippe Gagnon.

Les Inuk sont présentement en mode recrutement pour la prochaine saison. Le nouvel entraîneur désire aller chercher des talents qui désirent se développer et travailler vers l’excellence. Il ajoute que les étudiants-athlètes peuvent provenir de différents sports. Il en est d’ailleurs la preuve vivante, lui qui était un joueur de football et de baseball de haut niveau avant d’avoir un coup de foudre pour le volleyball.

Une somme de 11 500 $ pour le sport universitaire

D4S_1199 2

Malgré un temps frais, c’est dans le plaisir et la bonne humeur que la 9e édition de Tournoi de golf au profit des Inuk s’est déroulée. L’activité annuelle de financement prenait place jeudi au Club de golf de Chicoutimi. Pour l’occasion, plus de 40 golfeurs provenant du milieu régional des affaires ont frappé des balles afin d’appuyer la cause du sport universitaire à l’UQAC.

Le travail hors pair du comité de financement et la participation remarquable de plusieurs entreprises régionales au tournoi de golf ont permis d’amasser un montant de 11 500 $. Le présentateur officiel, La Capitale assurance et services financiers, a d’ailleurs remis un montant de 2 000$ à la cause. Ce financement considérable permettra de contribuer aux activités quotidiennes du programme qui comprennent entre autres les déplacements, la rémunération des entraîneurs et l’achat d’équipement qui, par le fait même, permet le développement sportif, professionnel et personnel des étudiants-athlètes. C’est une façon de marquer positivement le passage des étudiants entre les murs de l’UQAC.

Étudiants-athlètes, entraîneurs, retraités de l’UQAC, anciens Inuk et bénévoles ont mis la main à la pâte afin de faire de cet événement un succès. Cette édition a démontré une fois de plus l’effet rassembleur du sport universitaire. Alain Deschenes, membre du comité de financement, bénévole dévoué et ancien étudiant-athlète de l’équipe de hockey des Inuk, a présenté avec fierté ses coéquipiers de l’époque qui participaient eux aussi à l’événement. Mario Ruel, directeur du Pavillon sportif de l’UQAC qui prendra d’ailleurs sa retraite dans quelques mois, a levé son chapeau au groupe d’hommes et a souligné que c’est cet esprit de fierté qu’amène le sport universitaire.

Une représentante du MAGE-UQAC était d’ailleurs de la partie pour témoigner du soutien de l’organisme envers les Inuk. « Nous sommes fiers d’appuyer le sport universitaire à l’UQAC et de pouvoir contribuer à sa pérennité », a affirmé la vice-présidente aux affaires étudiantes, Alexandra Fortin.

Sur la photo: Alain Deschenes (associé chez Deloitte), Michel Duchesne (coordonnateur aux évènements et à l’affichage commercial pour la Corporation d’aide au Pavillon sportif de l’UQAC), Mario Ruel (directeur du Pavillon sportif de l’UQAC, Helene Genay (étudiante-athlète en athlétisme) et Philippe Gagnon (responsable du sport universitaire). Absents : Michel Couture (vice-président chez BC ASSUR) et Richard St-Gelais (retraité d’Investissement Québec)

Ghyslain Bergeron accroche son sifflet

D4S_4302

Après avoir grandement contribué au développement du volleyball universitaire à l’UQAC durant les quatre dernières années en se dévouant et en mettant à profit son expérience, Ghyslain Bergeron tire sa révérence en tant qu’entraîneur en chef de l’équipe de volleyball des Inuk. Après une carrière bien remplie, il souhaite maintenant prendre du temps pour lui et sa famille.

L’année 2017-2018 a été haute en couleur pour l’homme d’expérience. Après une saison remplie d’embûches, il aura permis à l’équipe de remporter la médaille de bronze lors du championnat provincial, en plus d’être reconnu comme entraîneur de l’année, un prix décerné par ses pairs. Très humble, il tenait à souligner le travail des entraîneuses-adjointes qui ont aussi contribué aux réussites de l’équipe. En seulement quatre saisons, il aura remporté un titre de championnat, une médaille d’argent, une médaille de bronze, deux titres d’entraîneur de l’année.

Durant les quatre dernières années, M. Bergeron s’est investi dans le sport universitaire sans compter ses heures. « C’était vraiment rassurant d’avoir un homme d’expérience comme lui à la tête de l’équipe. Il a travaillé toujours plus que ce qui était demandé, afin d’atteindre des objectifs élevés. On peut voir que son travail a vraiment porté fruit puisque l’équipe n’est plus de tout ce qu’elle était avant son arrivée », explique le responsable du sport universitaire à l’UQAC, Philippe Gagnon.

Sa femme, Michèle Routhier, a œuvré dans l’ombre ces dernières années en tant qu’entraîneuse-adjointe de l’équipe. Son travail bénévole incroyable a grandement contribué au succès des Inuk. Elle a dirigé avec brio l’équipe lorsque l’occasion était nécessaire. Toujours présente, sa relation avec les joueuses et sa présence maternelle ont été vraiment précieuses.

Après avoir complété un Baccalauréat en Sciences de l’éducation physique, M. Bergeron a occupé un poste d’enseignant tout en s’impliquant dans le volleyball régional et provincial, notamment la Fédération de volleyball du Québec, l’Association régionale de volleyball, les Inuk de 1978 à 1980 et ensuite avec le club les Hirondelles, avec qui il a remporté deux championnats provinciaux. Il aura aussi transmis son savoir au fil des années en formant la relève des entraîneurs.

Statistiques de l’entraîneur avec les Inuk

Victoires en saison régulière : 31

Défaites en saison régulière : 17

Classement lors de la saison 2014-2015 : 4e position

Classement lors de la saison 2015-2016 : 1e position

Classement lors de la saison 2016-2017 : 2e position

Classement lors de la saison 2017-2018 : 2e position

Six prix remis lors de cette 10e édition du Gala des Inuk

D4S_4321

Les étudiants-athlètes, entraîneurs, dirigeants et bénévoles du sport universitaire à l’UQAC se sont réunis dernièrement pour célébrer les petites et grandes victoires de l’organisation lors de la saison 2017-2018. Cet événement festif, maintenant ancré dans les traditions, est l’occasion de terminer la saison en beauté tout en honorant les étudiants-athlètes qui se sont démarqués.

Du côté du cross-country, la recrue Robin Ruhlmann, tout droit venu de Strasbourg pour une année, a remporté les honneurs dans la catégorie « recrue de l’année » pour son sport. L’étudiant-athlète au DESS en gestion de projets s’est démarqué non seulement par ses performances sportives et son amélioration, mais aussi par son implication dans les diverses activités des Inuk. Du côté de l’athlète par excellence en cross-country, le finissant en kinésiologie et maintenant étudiant à la Maîtrise en sciences cliniques et biomédicales, Charles-Olivier Huapaya-Proulx, a été reconnu comme un coéquipier discret, mais qui pousse l’équipe à faire toujours mieux avec sa persévérance hors pair.

Pour ce qui est du volleyball féminin, l’étudiante-athlète de première année en psychologie, Arianne Marois, a été couronnée recrue de l’année dans son sport à cause de son travail remarquable, jumelé à son attitude positive, qui lui ont permis de connaître une amélioration constante tout au long de la saison, jusqu’à devenir l’une des meilleures marqueuses de la ligue. L’excellente Jessica Michaud, étudiante-athlète de deuxième année en enseignement des mathématiques, a eu un réel impact sur les résultats de l’équipe avec son rôle autant offensif que défensif, ce qui lui a permis de remporter le prix de l’athlète par excellence.

En athlétisme, la recrue Jonathan Riverin, étudiant-athlète en sciences comptables, a remporté le titre de « recrue de l’année » dans son sport. Ce dernier n’a jamais abandonné, peu importe les épreuves qui se dressaient sur son chemin, sa persévérance a été récompensée par une importante progression de ses résultats. Marc-André Tremblay, étudiant-athlète en génie électrique, a été reconnu comme « athlète par excellence » à cause de sa polyvalence, son implication remarquable dans l’athlétisme et son travail acharné. Il a d’ailleurs réalisé un top 10 lors du championnat provincial à l’épreuve du 600m.

C’était aussi l’occasion de souligner l’accomplissement scolaire des étudiants-athlètes finissants, qui célébraient avec leurs coéquipiers pour une dernière fois. Charles-Olivier Huapaya-Proulx (cross-country), a terminé le BACC en kinésiologie, et est maintenant à la maitrise en sciences cliniques et biomédicales. Alyson English (volleyball), est maintenant diplômée en kinésiologie, tout comme Véronique Morin (athlétisme). « Je suis vraiment fier de tous nos gagnants, mais en particulier de nos finissants. La raison d’être du sport universitaire est de former ces individus au-delà de la formation générale. Ils ont maintenant un bagage supplémentaire et ils sont prêts à briller sur le marché du travail. C’est vraiment touchant de voir ça », explique le responsable du sport universitaire à l’UQAC, Philippe Gagnon.

Les gagnants en bref

Cross-country

Recrue de l’année : Robin Ruhlmann

Athlète par excellence : Charles-Olivier Huapaya-Proulx

Volleyball féminin

Recrue de l’année : Arianne Marois

Athlète par excellence : Jessica Michaud

Athlétisme

Recrue de l’année : Jonathan Riverin

Athlète par excellence : Marc-André Tremblay

 

Finissants de l’année : Charles-Olivier Huapaya-Proulx, Alyson English et Véronique Morin

Offre d’emploi: entraîneur ou entraîneuse en chef

inuk volleyball action -4590 - copie

Le Service des activités et aménagements sportifs de l’Université du Québec à Chicoutimi est à la recherche d’un entraîneur-chef pour son équipe de volleyball féminin division 2.

Description des tâches :

  • Préparer la planification annuelle de l’équipe: objectifs individuels et d’équipe, camps d’entraînement, matchs hors-concours, tournois, entraînements hors-saison et en compétition;
  • Assister à tous les entraînements, les matchs et les autres activités d’équipe prévus durant l’année;
  • Procéder au recrutement de l’entraîneur-adjoint (en collaboration avec le responsable des sports);
  • Répartir les tâches entre l’adjoint et assurer la cohésion de l’équipe;
  • Faire la promotion du programme et recruter les étudiants-athlètes potentiels;
  • Participer au suivi académique des étudiants-athlètes;
  • Participer aux réunions d’entraîneurs de l’Université, du RSEQ et toute activité de reconnaissance des étudiants-athlètes;
  • Rédiger un rapport annuel d’activités;
  • Organiser, participer et impliquer les étudiants-athlètes à aux activités de financement du club;
  • Organiser, participer et impliquer les étudiants-athlètes à un camp d’été;
  • Collaborer et/ou participer activement au développement vertical du réseau régional en organisant des cliniques avec les entraîneurs/organismes/athlètes de la région.

Qualifications requises :

  • Être un excellent communicateur, motivateur et pédagogue;
  • Être un leader, ambassadeur et un mobilisateur régional dans le domaine du volleyball;
  • Expérience à titre d’entraîneur pertinente;
  • Formation du PNCE niveau 2 de préférence, sinon le niveau 1 est considéré;
  • Autres formations pertinentes à l’enseignement ou reliées au domaine sportif (favorable).

Salaire :

À discuter, selon les qualifications et l’expérience.

Début :

Mai 2018.

Les personnes intéressées doivent faire parvenir leur curriculum vitae par courriel à Philippe Gagnon, responsable du sport universitaire, avant le lundi 16 avril, 16 h à cette adresse :

philippe_gagnon2@uqac.ca

Seules les personnes retenues en entrevue seront contactées.

*La forme masculine est utilisée à titre épicène.

Une médaille de bronze pour l’UQAC

29432767_10216559731484400_7933947428846725732_n

L’équipe de volleyball des Inuk a remporté le bronze lors du championnat provincial qui se déroulait la fin de semaine dernière à Montréal. Malgré divers évènements qui ont ébranlé la préparation des étudiantes-athlètes, ces dernières se sont levées pour terminer le tournoi en beauté et sortir victorieuses.

Pour la demi-finale de vendredi soir, les Inuk avaient rendez-vous avec les Piranhas de l’ETS. Les deux équipes ont d’ailleurs terminé la saison avec chacune huit victoires et quatre défaites, ce qui les a placés à égalité au classement. La chaude lute au classement ne s’est toutefois pas reflété dans le match de vendredi, alors que les Inuk se sont inclinés par la marque de 3-0 (26-24, 25-18 et 25-22). L’entraîneur en chef, Ghyslain Harvey, ne cache pas sa déception quant au résultat final, mais concède que certains facteurs ont nui à son équipe. « La foule locale et l’aspect protocolaire étaient très imposants, ce qui a déstabilisé l’équipe. Nous avons aussi eu des blessures cette semaine, ce qui a dérangé la préparation. Il faut le dire, l’ETS a mieux joué que nous », explique celui qui croit que si les Inuk avaient gagné la première manche, l’issue du match aurait pu être différente.

Il n’était, pas contre, pas question pour l’équipe chicoutimienne de retourner à la maison les mains vides. La finale de bronze, contre Rimouski était l’occasion d’oublier le match de la veille. Par contre, leurs adversaires aussi avaient le même objectif et ont commencé l’affrontement en lion en remportant la première manche 25-16. Les nouveaux talents des Inuk, Jessica Michaux, Maïda Beaulieu et Alexan Huber, comme a mentionné M. Bergeron, se sont levés et ont transporté l’équipe vers la victoire. À la suite d’un ajustement défensif qui a permis de faire tourner le vent et qui a donné lieu à des jeux spectaculaires, les Inuk ont reporté les trois manches suivantes 25-19, 25-21 et 25-16 pour terminer le match 4-1.

Même si l’objectif en début de saison était de faire la finale d’or, l’entraîneur est satisfait du dernier match du tournoi. « Étant donné les blessures et tout ce qui est arrivé, je n’aurais pas pu demander mieux », explique-t-il. Il ajoute qu’il aurait été vraiment déçu de perdre le match de samedi contre Rimouski, puisque les Inuk ont battu cette équipe à trois reprises en trois occasions cette saison. Il est à noter que chaque affrontement entre les deux équipes s’est terminé en cinq manches, alors que cette fois-ci, les Inuk auront eu raison de leur adversaire en quatre manches.

En terminant, M. Bergeron mentionne que Jessica Michaud a été la joueuse de la fin de semaine. « Elle était partout, elle a prouvé qu’elle a sa place sur l’équipe d’étoiles du RSEQ ».

Les Inuk terminent la saison en force

28504020_10156018907811718_304936942_o

Les Inuk avaient rendez-vous, pour terminer la saison 2017-2018, au championnat provincial d’athlétisme qui se déroulait vendredi et samedi dernier à Sherbrooke. Plus déterminés et concentrés que jamais, plusieurs étudiants-athlètes sont passés bien près de monter sur le podium. Les records personnels et le dépassement de soi étaient au menu pour cette dernière compétition.

Du côté féminin, Vivianne Harvey a établi un record personnel au 300m avec un temps de 45.70, ce qui lui a valu une 26e place. Elle participait aussi au 600m. Son temps de 1:45.67 l’a placé au 24e rang. À l’épreuve du saut à la perche, Frédérique Lahouillier a très bien fait avec un record personnel. Cette dernière a obtenu un résultat de 2.00m et une 9e position.

La journée de samedi a commencé d’une bien triste façon, alors qu’un accident a perturbé la compétition, retardant ainsi les épreuves de trois heures. Heureusement, aucun étudiant-athlète des Inuk n’a été impliqué, mais cet incident ne les a toutefois pas laissés indifférents.

Chez les hommes, Manuel Landaverde-Umana a obtenu une 29e position au 60m avec un temps de 8.04. À l’épreuve du 300m, Pierre Faucher a terminé 18e en parcourant cette distance en 40.66. L’épreuve du 600m a été particulièrement spectaculaire, selon l’entraîneuse en chef, Anne-Marie Fortin. Trois représentants des Inuk ont couru dans la même vague et ils ont d’ailleurs tous établi des records personnels. Marc-André Tremblay a terminé 9e avec un temps de 1:25.57, Robin Ruhlmann était tout juste derrière lui. Il a obtenu la 10e position avec un résultat de 1:25.60. Bastien Gadoury a quant à lui parcouru la distance en 1:26.05 et terminé 12e.

Nicolas Lemieux a obtenu le 20e rang avec un temps de 2:51.949 lors de l’épreuve du 1000m, tandis qu’il s’est classé 25e (4:38.64) au 1500m. Malheureusement, Emmanuel Hellequin ne s’est pas qualifié pour la finale du 60m haies avec une 10e position et un temps de 9.71. Son entraîneuse tenait tout de même à souligner qu’il ne s’agissait pas d’une mauvaise performance. Beaucoup d’espoirs étaient fondés sur l’équipe pour le relais masculin 4x400m. Bertrand Naon, Emmanuel Hellequin, Robin Ruhlmann et Marc-André Tremblay ont réussi à terminer 5e, avec une impressionnante performance. « C’était tellement beau à voir. Les gars ont tout donné », souligne Anne-Marie Fortin.

À l’épreuve du saut en longueur, Bertrand Naon a obtenu la 9e position avec une distance de 5.59m, tandis que son coéquipier Pierre Faucher a terminé tout juste derrière lui avec 5.29m et une 10e place. Bertrand participait aussi à l’épreuve du triple saut, discipline dans laquelle il a obtenu de très bons résultats lors des deux dernières saisons. Cette fois-ci, il a terminé au pied du podium avec une 4e place et un résultat de 12.41m. Jonathan Riverin a surpris avec une amélioration de presque un mètre de son record personnel, lui donnant ainsi la 5e place et un résultat de 12.01m. Pour terminer, André Soucy a obtenu la 7e place au lancer du poids avec une distance parcourue de 10.78m.

« Nous avons eu de bons résultats, mais je retiens que les étudiants-athlètes étaient soudés. Leur attitude et leur éthique étaient irréprochables. Ils se sont surpassés », commente l’entraîneuse en chef de l’équipe. Les Inuk ont d’ailleurs fait bonne figure à l’étranger. « J’ai eu beaucoup de bons commentaires à propos de nous de la part des gens d’autres équipes qui étaient à la compétition. Nous avons un beau programme et nous pouvons en être fiers » ajoute-t-elle.

Le bilan de la saison s’effectuera dans les prochains jours, mais Anne-Marie Fortin peut déjà dire qu’elle est très fière de la progression de ses protégés, autant sur le plan de la gestion de course que sur celui des performances. L’an prochain, un effort particulier sera mis sur le recrutement féminin, afin d’avoir une équipe la plus complète possible.

 

Résultats :

300m Femmes

26e Vivianne Harvey 45.70

600m femmes

24e Vivianne Harvey 1:45.67

Saut à la perche femmes

9e Frédérique Lahouillier 2.00m

60m hommes

29e Manuel Landaverde-Umana 8.04

300m hommes

18e Pierre Faucher 40.66

600m hommes

9e Marc-André Tremblay 1:25.57
10e Robin Ruhlmann 1:25.60
12e Bastien Gadourt 1:26.05

1000m hommes

20e Nicolas Lemieux 2:51.949

1500m hommes

25e Nicolas Lemieux 4:38.64

60m haies hommes

10e Emmanuel Hellequin 9.71

Relais 4x400m hommes

5e UQAC (Bertrand Naon, Emmanuel Hellequin, Robin Ruhlmann, Marc-André Tremblay)

Saut en longueur hommes

9e Bertrand Naon 5.59m
10e Pierre Faucher 5.26m

Triple saut hommes

4e Bertrand Naon 12.41m
5e Jonathan Riverin 12.01m

Lancer du poids 7,26kg hommes

7e André Soucy 10.78m

 

 

 

Le Maradon 2018 permet d’amasser 14 750 $

Crédit photo: André Emond
Crédit photo: André Emond

Dépassement de soi, esprit d’équipe et plaisir étaient au rendez-vous à l’occasion de la 6e édition du Maradon des Inuk, qui avait lieu ce jeudi 15 février au Pavillon sportif de l’UQAC. Accessible à tous et rassembleur, l’évènement a rassemblé 23 équipes. Les participants ont couru en équipe 42,2 km, ce qui représente 120 tours de piste.

Le travail hors pair du comité de financement, présidé par Alain Provencher du cabinet d’avocats Simard Boivin Lemieux, et la participation remarquable de plusieurs entreprises régionales au Maradon ont permis d’amasser un montant de 14 750 $. Ce financement considérable permettra de contribuer aux activités quotidiennes du programme, dont les déplacements, la rémunération des entraîneurs et l’achat d’équipement qui, par le fait même, permet le développement sportif, professionnel et personnel des étudiants-athlètes.

Cette édition du Maradon des Inuk se déroulait sous le thème des super héros. Les participants ont sorti le grand jeu pour leur costume, ce qui a ajouté à l’ambiance déjà festive qui régnait. Plus de 4000 $ ont d’ailleurs été remis en prix de présence.

Les membres du comité de financement travaillent depuis plusieurs mois à l’organisation de cet événement, maintenant devenu une tradition pour le sport universitaire de l’UQAC. Dévoués à la cause, ces bénévoles contribuent au succès des Inuk avec leur implication depuis plusieurs années. Le comité est d’ailleurs à la recherche de nouvelles personnes qui aimeraient faire de la 7e édition du Maradon des Inuk un autre succès.

Participation des étudiants-athlètes
Comme l’implication est au cœur des valeurs de l’organisation, plusieurs étudiants-athlètes se sont portés volontaires pour permettre le bon fonctionnement de l’événement. Les nombreux coureurs présents à l’événement ont aussi pu assister à une présentation de l’équipe de volleyball, avant de voir quelques membres de l’équipe d’athlétisme à l’œuvre. Emmanuel Hellequin, étudiant-athlète en sciences humaines, qui a d’ailleurs obtenu une deuxième place cette saison à l’épreuve de haies lors de l’Invitation Vert et Or, a impressionné la foule avec son agilité. C’est ensuite son collègue, André Soucy, étudiant-athlète en kinésiologie, qui a fait une démonstration de toute sa force et de sa technique lors d’un lancer du poids.

Sur la photo: Le comité de financement, composé de Philippe Gagnon (responsable du sport universitaire à l’UQAC), Alain Provencher (président et SBL Avocats), Mario Ruel (directeur du service des activités et aménagements sportifs), Stéphane Riverin (Agence Polka) et Richard Gauthier (Construction Gauthier).

Des records personnels à l’honneur

Crédit: Derek Drummond, U.McGill.
Crédit: Derek Drummond, U.McGill.

L’équipe d’athlétisme des Inuk prenait part, la fin de semaine dernière, au McGill Team Challenge, la plus importante compétition de ce sport au Canada. Les étudiants-athlètes ont atteint les objectifs fixés par leur entraîneuse, en offrant plusieurs belles performances en plus de presque tous battre leurs records personnels.

Du côté féminin, Sarah-Ève Boily a impressionné au lancer du poids avec 10.41m et une 7e position. À l’épreuve du saut en longueur, elle a franchi la marque du 4.22m, ce qui l’a placé à la 24e position. Vivianne Harvey a elle aussi surpassé son record personnel en parcourant le 600m en 1:44.14 soit environ deux secondes de moins que son meilleur temps, ce qui lui a donné une 31e position. Pour l’épreuve du 1500m, Marie-Claire Côté est arrivée 62e avec un temps de 5:24.90. Frédérique Lehouillier a quant à elle obtenu une 12e position au saut à la perche avec une marque de 1.80m.

Chez les hommes, Bertrand Naon a encore une fois excellé au triple saut en terminant 7e (12.42m), ce qui l’a placé au premier rang parmi les Québécois. Son coéquipier, Mikael Ougafrogo, a obtenu la 10e place avec un résultat de 11.33m. L’entraîneuse en chef, Anne-Marie Fortin, est particulièrement fière du relais 4x400m masculin. Marc-André Tremblay, Bertrand Naon, Mamadou Yatera et Robin Rulhmann ont presque fracassé le record des Inuk pour cette épreuve avec un résultat de 3:37.88 et une 13e position. « Cette épreuve se déroule en fin de compétition. Ils avaient tous déjà couru dans les heures précédentes, mais ils ont tout donné. Nous avons de belles attentes pour eux pour les championnats provinciaux », explique-t-elle.

Au lancer du poids, André Soucy a obtenu la 13e position avec un lancer de 10.36m. Pour ce qui est de l’épreuve du 600m, Robin Rulhmann a parcouru la distance en 1:26.61 (33e), suivi de très près par Marc-André Tremblay à la 35e position (1:26.90). Mamadou Yatera a terminé 73e aux qualifications du 60m avec un temps de 7.85. Au 1500m, Nicolas Lemieux a amélioré son temps de quatre secondes en terminant l’épreuve en 4:39.58, ce qui l’a placé en 74e position.

Robin Rulhmann(41e) et Nicolas Lemieux(45e) ont respectivement parcouru le 1000m en 2:44.20 et 2:53.54. Au saut en longueur, Bertrand Naon a obtenu un résultat de 5.48m (12e), tandis que Pierre Faucher a terminé avec 5.35m et une 13e position. Finalement, lors du 300m, Bertrand Naon a réussi un temps de 36.69 avec une 65e position, suivi de Mamadou Yatera (68e) avec un temps de 40.01.

Malgré l’envergure de cette compétition, où même des jeunes olympiens étaient présents, les Inuk ont su se surpasser afin de se démarquer. La prochaine étape qui les attend est le championnat provincial qui aura lieu les 23 et 24 février à Sherbrooke.

27605625_10155949946161718_251994565_o

Les résultats en bref: 

600m femmes

31e Vivianne Harvey (1 :44.14) 2 sec

 

1500m femmes

62e Marie-Claire Côté (5 :24.90)

 

Saut en longueur femmes

27e Sarah-Ève Boily (4.22m)

 

Saut à la perche femmes

12e Frédérique Lehouillier (1.80m)

 

Lancé du poids 4kg femmes

7e Sarah-Ève Boily (10.41m)

 

60m (qualifications) hommes

73e Mamadou Yatera (7.85)

 

600m hommes

33e Robin Rulhmann (1 :26.61)

35e Marc-André Tremblay (1 :26.90)

 

300m hommes

65e Bertrand Naon (36.69)

68e Mamadou Yatera (40.01)

 

1000m hommes

41e Robin Rulhmann (2 :44.20)

45e Nicolas Lemieux (2 :53.54)

 

1500m hommes

74e Nicolas Lemieux (4 :39.58)

 

Relais 4x400m hommes

13e Marc-André Tremblay, Nicolas Lemieux, Mamadou Yatera, Robin Rulhmann (3 :37.88)

 

Saut en longueur hommes

12e Bertrand Naon (5.48m)

13e Pierre Faucher (5.35m)

 

Triple saut hommes

7e Bertrand Naon (12.42m)

10e Mikael Ougafrogo (11.33m)

 

Lancé du poids 7.26 kg hommes

13e André Soucy (10.36m)