Le positif derrière la défaite

20181019_INUK_Volleyball-19

Parfois, le résultat final ne représente pas exactement l’effort qui a été fourni. C’est ce qui est arrivé la fin de semaine dernière avec l’équipe féminine de volleyball des Inuk. Même les Chicoutimiennes sont revenues avec seulement une victoire et deux défaites, l’entraîneur Luc Martel voit le positif et souligne l’attitude de ses protégées.

Les Inuk avaient rendez-vous avec l’UQAR lors de leur premier match et l’ont emporté par la marque de 3-1. Même si l’équipe de Rimouski occupe actuellement le 4erang de la ligne, elle a toutefois donné du fil à retordre à l’UQAC qui a dû bien se défendre pour quitter le terrain avec la victoire. « Ce n’est pas vraiment facile de jouer à 21h le vendredi soir. Il y a la route, la fatigue de la semaine. Les étudiantes-athlètes avaient beaucoup d’examens dernièrement », explique l’entraîneur en chef, Luc Martel.

Le deuxième affrontement, qui opposait l’UQAC à l’ETS a été haut en émotions. L’équipe de Montréal, que les Inuk n’avaient jamais vu cette saison, a offert une très belle performance qui lui a permis de remporter le match 3-1. « Ça aurait dû aller en 5emanche. Nous étions partout en défensive. Malgré la défaite, je vois beaucoup de positif. Les filles ont démontré une belle attitude et elles ont ce qu’il faut pour battre l’ETS au courant de la saison », raconte l’entraîneur. L’histoire s’est répétée pour le 3ematch, alors que l’UQTR, l’équipe championne de la saison dernière, a remporté le match 3-0. « Nous avons réussi à challenger les Patriotes, mais comme pour le match précédent, nous avons mal terminer. C’est le sprint final qui est défaillant », termine-t-il.

Par rapport au premier tournoi, Luc Martel voit une amélioration. « La cohésion d’équipe est nettement meilleure. Les filles ont vraiment une belle chimie. Elles ont aussi amélioré les solutions d’attaque pour réussir à trouver l’emplacement optimal pour le ballon ».

Les Inuk auront la chance de se reprendre les 23 et 24 novembre prochain à l’occasion du troisième tournoi de la saison.

Cross-country: les Inuk terminent la saison en beauté

20190922_Cross-Country_Filles-031

À l’occasion du championnat provincial de cross-country, les Inuk avaient rendez-vous au Parc Maisonneuve à Montréal samedi dernier. Fidèles à eux-mêmes, les étudiants-athlètes chicoutimiens ont offert une très belle performance remplie de succès personnels, de détermination, d’esprit d’équipe et de dépassement de soi.

Chez les hommes, Charles-Olivier Huapaya-Proulx a terminé le premier de son équipe avec une 29eposition et un temps de 34:02.3. Il s’est d’ailleurs amélioré de plus d’une minute par rapport à la saison dernière sur le même parcours à pareille date. C’est ensuite la recrue Charles Perrault qui l’a suivi de très près avec une 37eposition en réalisant le 10 km en 35:18.0. Alec Bousquet a quant à lui obtenu la 61eplace avec un temps de 37:17.9.

Du côté féminin, Laurence Normandin a réalisé le meilleur temps, 34:51.1, ce qui lui a permis de franchir la ligne d’arrivée 56e. Mozelle Théoret a aussi réalisé une très bonne performance en terminant à la 59eposition avec un temps de 35:18.0. 73eMathilde Sauvé-Gagnon a parcouru le 8km en 37:13.4, lui permettant ainsi de terminer en 73eposition.

L’entraîneuse Anne-Marie Fortin voit ces résultats comme un succès sur toute la ligne. « La semaine précédant la compétition, nous avons beaucoup travaillé le côté mental. Certains étaient plus nerveux puisqu’ils n’avaient jamais couru cette distance » explique-t-elle. Comme lors de la dernière compétition, chaque étudiant-athlète s’était fixé un objectif personnel et un autre membre de l’équipe était placé sur le parcours pour lui rappeler. « Ça a vraiment bien fonctionné. Les étudiants-athlètes étaient fiers d’eux-mêmes. Certains avaient presque les larmes aux yeux à la ligne d’arrivée », ajoute Anne-Marie Fortin. La saison 2018-2019 était l’une des plus belles pour l’équipe de cross-country des Inuk.

 

Les résultats en bref :

Femmes

56eLaurence Normandin 34:51.1

59eMozelle Théoret 35:18.0

73eMathilde Sauvé-Gagnon 37:13.4

74eChloé Guillon 37:33.2

77eMarie-Claire Côté 37:52.5

79eNative Lombardot 38:28.1

 

Hommes

29eCharles-Olivier Huapaya-Proulx 34:02.3

37eCharles Perrault 34:50.6

61eAlec Bousquet 37:17.9

65eFrederic Lefebvre 37:37.4

70eZachary Gessan 38.29.4

78eMarc-Antoine Plourde 39:40.4

79eNicolas Belair 40:48.7

Un premier tournoi sous le signe du succès pour les Inuk

D4S_1512 2

Les Inuk ont donné le coup d’envoi à la saison de volleyball féminin division 2 cette fin de semaine devant leurs partisans réunis au Pavillon sportif de l’UQAC. La troupe de Luc Martel a réussi à amasser deux victoires sur un total de trois matchs, une bonne performance en général selon ce dernier.

La formation chicoutimienne avait rendez-vous vendredi soir avec les Patriotes de l’UQTR, l’équipe championne des deux dernières saisons.  Une magnifique deuxième manche et plusieurs beaux échanges de ballons n’auront pas été suffisants pour que les Inuk remportent leur premier match de la saison, qui s’est terminé par la marque de 3-0 (25-17, 25-17 et 25-16). « On s’est bien battu. On a montré qu’on était de calibre face à l’équipe favorite », commente l’entraîneur en chef, Luc Martel.

Les Inuk devaient ensuite affronter les Torrents de l’UQO samedi matin. Un bon contrôle et une bonne réception de balle leur ont permis de remporter le match assez facilement 3-0 (25-18, 25-18 et 25-20). Pour terminer le tournoi, l’équipe locale allait croiser le fer avec le Nordet de l’UQAR. « Je voyais que les filles commençaient à être fatiguées, mais elles ont su rester concentrées et ont appliqué mes conseils », explique Luc Martel. Ce travail a été payant, puisque les Inuk ont terminé le tournoi en beauté, avec une victoire de 3-0 (25-23, 25-20 et 25-18).

L’entraîneur souligne la performance de ses protégées dans certaines phases du jeu. Il a aussi vraiment apprécié le travail à la défense, en plus des magnifiques balles sauvées qui ont donné tout un spectacle aux partisans présents. « Je voulais qu’on implante bien le système de jeu et qu’on soit compétitifs, ce qui a été fait », ajoute Luc Martel. Après un tournoi, les Inuk se trouvent au deuxième rang du classement général, avec deux victoires et une défaite.

Un premier tournoi pour Luc Martel

Après le départ de Ghyslain Bergeron la saison dernière, Luc Martel a fait ses premiers pas dans le volleyball universitaire cette fin de semaine. Il se dit emballé par son premier tournoi. « C’était vraiment plaisant. Le format de compétition est très agréable. J’ai, par contre, hâte de voir des matchs plus longs qui ne se terminent pas 3-0 », lance-t-il en riant.

En résumé :

UQAC vs UQTR : défaite 3-0 (25-17, 25-17 et 25-16)

UQAC vs UQO : victoire 3-0 (25-18, 25-18 et 25-20)

UQAC vs UQAR : victoire 3-0 (25-23, 25-20 et 25-18)

Cross-country: Un top 10 pour les Inuk

20190922_Cross-Country_Garáons-079

Les Inuk étaient du côté de Sherbrooke samedi dernier, à l’occasion de la dernière compétition avant les championnats provinciaux.

Chez les hommes, Charles-Olivier Huapaya-Proulx a réalisé un record personnel en termes de position en terminant au 10erang avec un temps de 28:58. C’est ensuite Alec Bousquet (31:52) à la 37eplace et Zachary Gessan (32:05) à la 40equi l’ont suivi. La distance parcourue par les hommes était un 8 km sur un tout nouveau parcours.

Du côté féminin, Catherine Fleury a réalisé le meilleur temps de la formation féminine pour une deuxième compétition de suite avec un résultat de 25:02, ce qui lui a valu la 22eposition. C’est ensuite Marie-Claire Côté (28:51) au 52erang et Chloé Guillon à la 53eposition qui ont complété le top 3 féminin des Inuk pour ce 6 km.

C’est en raison d’une décision stratégique que certains étudiants-athlètes n’étaient pas présents à cette compétition. En effet, les athlètes doivent participer à deux compétitions, afin d’être éligibles au championnat provincial. Ceux qui avaient déjà pris part à deux évènements cette saison étaient donc absents afin d’éviter le risque de blessures, avoir plus de repos…

Pour la première fois la semaine dernière, l’équipe a assisté à une séance de psychologie sportive. Riche en apprentissages, cette première session a permis de mettre en application une nouvelle technique lors des compétitions, afin d’atteindre des objectifs précis. Les étudiants-athlètes étaient jumelés en équipe de deux. Lorsque le premier était en train de courir, l’autre était placé à un endroit stratégique sur le parcours afin de lui rappeler au bon moment l’objectif qu’il devait respecter. L’entraîneuse Anne-Marie Fortin est très satisfaite des résultats de ce premier atelier.

Les Inuk seront de retour sur le terrain le 27 octobre au Parc Maisonneuve à Montréal à l’occasion du championnat provincial de cross-country.

En bref :

8km masculin

10eCharles-Olivier Huapaya Proulx (28:58)

37eAlec Bousquet (31:52)

40eZachary Gessan (32:05)

 

6km féminin

22eCatherine Fleury (25:02)

52eMarie-Claire Côté (28:51)

53eChloé Guillon (29:45)

Des Inuk dans le haut du classement

D4A_3800

Samedi dernier, l’équipe de cross-country des Inuk était du côté de Québec, à l’occasion de l’Invitation Rouge & Or qui se déroulait sur les Plaines d’Abraham. Malgré un parcours difficile, une plus grande distance et un niveau de compétition relevé, nous avons pu voir des étudiants-athlètes représentant l’UQAC dans le haut du classement.

Chez les hommes, Charles Perrault a obtenu une très bonne 14position avec un temps de 27:47.1 pour parcourir la distance 8 km sur un parcours majoritairement composé de gazon. C’est ensuite son coéquipier Alec Bousquet qui a franchi la ligne d’arrivée 46après avoir pris 31:18.6 pour terminer la course. Il s’agissait la première course d’Alec sur le parcours universitaire, puisque ce dernier était incommodé par une blessure depuis la fin de la saison estivale. « Il se levait très tôt tous les matins pour venir à nos entraînements, même s’il ne pouvait pas y participer. Il faisait les exercices du physiothérapeute et de l’entraînement léger à la place. C’est remarquable de voir qu’il s’est classé 2ede notre équipe dans ce contexte. Il a une belle attitude, il est passionné », raconte son entraîneuse, Naomie Fréchette. C’est Fréféric Lefebvre qui s’est classé 3ede son équipe avec une 49position au classement et un temps de 31:38.8.

Du côté féminin, Catherine Fleury a obtenu la 19e  place en réalisant la course de 6 km en 24:33.3. L’étudiante-athlète, dont le vélo de montagne est le sport principal, a eu tout un début de course en conservant une place parmi les coureuses en tête de la course, ce qui lui a permis de terminer dans une très bonne position. Laurence Normandin, avec un temps de 25:51.7, a terminé à la 33position suivie de Mozelle Théoret, 43avec un résultat de 27:41.4.

Naomie Fréchette se dit très satisfaite des résultats de ses protégés. « Il s’agit de l’un des parcours les plus difficiles au Québec puisqu’il est presque entièrement composé de gazon et de côtes. C’est plus instable et ça augmente le risque de glisser », explique-t-elle. Elle mentionne aussi que la fatigue commence à se faire ressentir. « La saison de cross-country est très intense. Des compétitions à toutes les fins de semaine, beaucoup d’entraînements, c’est exigeant pour les étudiants-athlètes. Malgré ces facteurs, ils restent tout de même motivés et ils performent », souligne-t-elle. L’équipe sera d’ailleurs du côté de Sherbrooke samedi prochain, à l’occasion de la dernière compétition avant les championnats provinciaux.

Les résultats en bref :  

Femmes

19eCatherine Fleury (24:33.3)

33eLaurence Normandin (25:51.7)

43eMozelle Théoret (27:41.4)

Hommes

14eCharles Perrault (27:47.1)

46eAlec Bousquet (31:18.6)

49eFrederic Lefebvre (31:38.8)

La saison de cross-country lancée en grand

41871742_2328791657161332_4920220946960220160_n

En fin de semaine dernière, l’équipe de cross-country des Inuk a donné le coup d’envoi à la saison du sport universitaire à l’occasion du McGill Open. Avec de nouveaux records, les 16 étudiants-athlètes présents ont donné le ton à une saison qui s’annonce surprenante.

Du côté masculin, les Inuk ont réalisé le meilleur classement universitaire de l’organisation depuis 2011, avec un total de 277 points par rapport à 282 à pareille date il y a sept ans. Ce total leur a valu la 7eposition sur un total de 24 équipes classées. Charles-Olivier Huapaya-Proulx a réalisé la meilleure performance de son équipe en parcourant le 6km en 20min 32sec , terminant à la 18eposition. Il a d’ailleurs surpassé son record personnel en plus de battre le record de l’équipe pour cette position, qui était détenu par Joey Dufour depuis 2014. C’est ensuite la recrue Charles Perreault, qui a traversé la ligne d’arrivée à la 38position avec un temps de 22min 26sec, qui a obtenu la 2emeilleure performance de l’équipe. Frédéric Lefebvre a, quant à lui, battu son record personnel en terminant la course à la 57eposition (22min 04sec).

Chez les femmes, le record d’équipe a passé bien près d’être surpassé, selon l’entraîneuse, Anne-Marie Fortin. Laurence Normandin a obtenu la meilleure performance de son équipe avec une 53eplace et un temps de 17min 06sec pour parcourir la distance de 4km. C’est ensuite Mozelle Théoret (56e– 17min 20sec) et Native Lombardot (67e– 18min 06sec) qui ont réalisé les 2eet 3emeilleurs temps chez les Inuk. L’équipe s’est classée à la 13eposition avec un total de 371 points. Petit fait intéressant, l’entraîneuse Naomie Fréchette avait réalisé un temps de 20min 21sec à cette même compétition en 2011.

41876490_2328791880494643_7060724366866120704_n

« Les étudiants-athlètes ont réalisé des performances au-dessus de nos attentes, même s’il s’agissait d’une première compétition sur le circuit pour plusieurs et que la température était très chaude. Ils ont vraiment bien contrôlé leur nervosité », explique Naomie Fréchette. Pour certain étudiants internationaux, il s’agissait aussi de leur première visite dans la métropole québécoise. Elle souligne aussi l’impressionnant esprit d’équipe qui habite les Inuk en ce début de saison. « C’est digne de la fin de l’année. Ils sont soudés. Chaque membre de l’équipe était placé à un endroit sur le terrain afin d’encourager leurs coéquipiers qui étaient en train de courir. Je crois vraiment que le camp d’entraînement y est pour quelque chose », ajoute-t-elle.

Les Inuk seront de retour sur le terrain dès la fin de semaine prochaine, à l’occasion de l’Invitation Rouge & Or sur les Plaines d’Abraham.

Cross-country: Une année prometteuse pour les Inuk

Photo_inuk

L’équipe de cross-country des Inuk donnera le coup d’envoi à la saison du sport universitaire de l’Université du Québec à Chicoutimi ce samedi, à l’occasion du McGill Open. Les entraîneuses Anne-Marie Fortin et Naomie Fréchette sont pleines d’espoir face à cette année qui s’annonce encore meilleure que la précédente. Nouvelles recrues performantes, duo complémentaire d’entraîneuses, activités d’équipe diversifiées : les Inuk n’ont rien à envier aux autres équipes.

Cette première compétition sera l’occasion de voir ce dont les recrues sont capables. « Étant donné que la distance de course est un peu plus petite et qu’il y a aussi des coureurs collégiaux, nous pouvons nous permettre d’inscrire beaucoup d’étudiants-athlètes, même ceux qui sont plus des athlètes de soutien puisque le niveau de compétition est moins relevé. Nous nous assurons ainsi d’avoir un maximum de coureurs admissibles au championnat provincial », explique Anne-Marie Fortin.

Le cross-country et les Inuk s’imposent

Le cross-country fait de plus en plus sa marque à l’UQAC, ce qui se reflète d’ailleurs dans le nombre d’inscriptions. Une trentaine d’étudiants se sont présentés aux tests de sélection, qui assurent un standard. « Des étudiants internationaux sont venus aux tests parce qu’ils avaient entendu parler de la réputation des Inuk. On a aussi entendu des histoires d’étudiants de deuxième année qui étaient hésitants à leur arrivée à l’UQAC mais le rayonnement de l’équipe l’an dernier a suffi à les convaincre de faire les tests cette année », raconte le duo d’entraîneuses avec fierté.

Vingt athlètes ont été sélectionnés pour faire partie de l’alignement officiel de la saison 2018-2019. On compte cinq recrues féminines et le même nombre du côté des garçons. « Chaque étudiant-athlète apporte quelque chose d’unique à l’équipe. Ce sont des jeunes qui s’investissent énormément », souligne Naomie Fréchette.

Pour la première fois cette année, l’équipe de cross-country a tenu un camp d’entraînement. Les étudiants-athlètes ayant obtenu les meilleurs résultats aux tests physiques, qui se tenaient plus tôt dans la semaine, étaient invités à venir passer la fin de semaine à Simoncouche, un site en banlieue de Chicoutimi appartenant à l’UQAC. Ces trois jours hors de l’ordinaire et à l’écart des distractions du quotidien ont été une occasion pour l’équipe de se développer autant physiquement que mentalement. Au menu; entraînements, rencontres individuelles, activités de groupe. Anne-Marie Fortin pouvait déjà témoigner, à ce moment, du bel esprit qui règne au sein du groupe.

Bien que l’équipe d’entraîneuses soit la même que l’année dernière, la répartition des tâches sera quelque peu différente. Anne-Marie Fortin et Naomie Fréchette seront présentes à parts égales, ce qui ne sera que bénéfique pour les étudiants-athlètes puisqu’il pourront profiter d’un duo complémentaire et compétent. « C’est ma troisième année avec l’équipe et je suis honorée d’avoir la confiance d’Anne-Marie pour prendre plus de place dans l’équipe. Je me sens encore plus impliquée dans l’organisation » confie celle qui était auparavant entraîneuse adjointe.

Sur la photo :  Anne-Marie Fortin et Naomie Fréchette (crédit photo : Pierric Desranleau)

Les Inuk remettent 18 000$ en bourses

DSC_4361 copie

Les Inuk de l’Université du Québec sont fiers d’avoir remis 14 bourses totalisant un montant record de 18 000$ aux étudiants-athlètes qui se sont illustrés tout au long de la saison. Que ce soit pour l’excellence académique, le leadership, l’amélioration ou les performances sportives, les différents lauréats ont chacun reçu entre 1 000 et 1 500$. Le montant total de 18 000$ représente une bonification importante par rapport aux années précédentes alors que les bourses totalisaient un montant qui variait entre 10 000$ et 13 000$.

Ces bourses sont un moyen de souligner l’excellence des étudiants-athlètes tout en contribuant financièrement à leur développement durant la période universitaire. « Les bourses représentent souvent un facteur important dans la décision du choix de l’institution par l’étudiant-athlète », témoigne le responsable du sport universitaire à l’UQAC, Philippe Gagnon. Il souligne aussi la participation de l’association étudiante, le MAGE UQAC qui accorde une grande place aux Inuk lors de la négociation de partenariats avec l’entreprise privé. La synergie que crée le MAGE entre ses fournisseurs et les Inuk permet d’offrir un nombre aussi important de bourses aux étudiants-athlètes. La Corporation d’aide au Pavillon Sportif (CAPS) a aussi rendu possible cette remise de bourse en contribuant financièrement à ce moment important qui met un terme à la saison 2017-2018.

Voici les récipiendaires des bourses d’excellence des Inuk pour la saison 2017-2018

Excellence académique – André Dorion (1 500$) : Sarah-Pier Babin – Enseignement adaptation scolaire et sociale

Amélioration sportive – Coca-Cola (1 500$) : Sarah-Ève Boily – Kinésiologie

Excellence sportive et académique – CAPS (1 500$ et 1 000$) : Viviane Harvey – Kinésiologie et Charles Olivier Huapaya Proulx – Maitrise en sciences cliniques et biomédicales

Leadership – Molson (1 000$) : Sandrine Laflamme Thibault – Sciences (réadaptation)

Contribution – Pepsi (1 500$ et 1 000$) : Nicolas Lemieux – Kinésiologie et Marianne Tremblay – Sciences (réadaptation)

Excellence sportive – Pepsi (4 x 1 500$ et 1 x 1 000$) : Sandrine Mailloux – Sciences comptables, Arianne Marois – Psychologie, Jessica Michaud – enseignement des mathématiques, Bertrand Naon – Génie civil et Jonathan Riverin – Sciences comptables

Année recrue – Pepsi (2 x 1 000$) : Marc-André Tremblay – Génie électrique et Robin Ruhlmann – DESS en gestion de projet

Sur la photo: Mario Ruel, directeur du Pavillon Sportif, Sarah-Ève Boily (athlétisme-lancer du poids), Marianne Tremblay (volleyball) et Philippe Gagnon, responsable du sport universitaire.

Luc Martel: Un nouvel entraîneur-chef pour l’équipe de volleyball des Inuk

DSC_4176 - copie

Les Inuk de l’Université du Québec sont fiers d’annoncer l’arrivée de Luc Martel à titre d’entraîneur en chef de l’équipe féminine de volleyball. Déjà impliqué dans le sport régional depuis plusieurs années, notamment avec le Club de volleyball Saguenay (CVS), il saura faire profiter l’équipe de son expérience et de sa détermination.

Depuis deux ans, Luc Martel occupe le poste d’agent de développement pour le Club de volleyball Saguenay. Débordant d’initiatives, on lui doit d’ailleurs la mise en place d’un circuit régional de volleyball de plage qui ne cesse de gagner en popularité. Aussi entraîneur pour le CVS depuis maintenant cinq ans pour les sections sport-étude et jeunesse, il cumule les succès avec ses protégés. Sur la liste on compte notamment une médaille d’argent au championnat canadien division 1 en 2017, une de bronze au championnat provincial U16 D1 la même année et une autre de bronze au championnat provincial U15 D1 en 2016. Au cours des dernières années, ses équipes ont aussi été invitées dans plusieurs événements regroupant les meilleures équipes du pays.

Pour le nouvel entraîneur de l’équipe de volleyball des Inuk qui a aussi étudié à l’UQAC au Baccalauréat en science de l’activité physique et à la santé, il s’agit d’un défi qu’il est particulièrement excité de relever. Il souhaite accompagner les étudiantes-athlètes dans leur quête de l’excellence. « C’est un vaste concept. Ce sont les résultats, mais aussi l’implication dans toutes les facettes du sport. C’est aussi la recherche constante de l’amélioration », explique-t-il. Entraîneur perfectionniste et investi, il accorde une grande importance à la relation d’équipe « Je suis aussi un membre de l’équipe. Il faut travailler tous ensemble pour réussir » avance M. Martel.

« Nous sommes vraiment contents de pouvoir compter sur Luc dans notre équipe. Il est réellement investi dans le volleyball et il le connaît le circuit régional et provincial en profondeur. Nous aimons aussi vraiment sa vision de la relation entraineur-athlètes », confie le responsable du sport universitaire, Philippe Gagnon.

Les Inuk sont présentement en mode recrutement pour la prochaine saison. Le nouvel entraîneur désire aller chercher des talents qui désirent se développer et travailler vers l’excellence. Il ajoute que les étudiants-athlètes peuvent provenir de différents sports. Il en est d’ailleurs la preuve vivante, lui qui était un joueur de football et de baseball de haut niveau avant d’avoir un coup de foudre pour le volleyball.

Une somme de 11 500 $ pour le sport universitaire

D4S_1199 2

Malgré un temps frais, c’est dans le plaisir et la bonne humeur que la 9e édition de Tournoi de golf au profit des Inuk s’est déroulée. L’activité annuelle de financement prenait place jeudi au Club de golf de Chicoutimi. Pour l’occasion, plus de 40 golfeurs provenant du milieu régional des affaires ont frappé des balles afin d’appuyer la cause du sport universitaire à l’UQAC.

Le travail hors pair du comité de financement et la participation remarquable de plusieurs entreprises régionales au tournoi de golf ont permis d’amasser un montant de 11 500 $. Le présentateur officiel, La Capitale assurance et services financiers, a d’ailleurs remis un montant de 2 000$ à la cause. Ce financement considérable permettra de contribuer aux activités quotidiennes du programme qui comprennent entre autres les déplacements, la rémunération des entraîneurs et l’achat d’équipement qui, par le fait même, permet le développement sportif, professionnel et personnel des étudiants-athlètes. C’est une façon de marquer positivement le passage des étudiants entre les murs de l’UQAC.

Étudiants-athlètes, entraîneurs, retraités de l’UQAC, anciens Inuk et bénévoles ont mis la main à la pâte afin de faire de cet événement un succès. Cette édition a démontré une fois de plus l’effet rassembleur du sport universitaire. Alain Deschenes, membre du comité de financement, bénévole dévoué et ancien étudiant-athlète de l’équipe de hockey des Inuk, a présenté avec fierté ses coéquipiers de l’époque qui participaient eux aussi à l’événement. Mario Ruel, directeur du Pavillon sportif de l’UQAC qui prendra d’ailleurs sa retraite dans quelques mois, a levé son chapeau au groupe d’hommes et a souligné que c’est cet esprit de fierté qu’amène le sport universitaire.

Une représentante du MAGE-UQAC était d’ailleurs de la partie pour témoigner du soutien de l’organisme envers les Inuk. « Nous sommes fiers d’appuyer le sport universitaire à l’UQAC et de pouvoir contribuer à sa pérennité », a affirmé la vice-présidente aux affaires étudiantes, Alexandra Fortin.

Sur la photo: Alain Deschenes (associé chez Deloitte), Michel Duchesne (coordonnateur aux évènements et à l’affichage commercial pour la Corporation d’aide au Pavillon sportif de l’UQAC), Mario Ruel (directeur du Pavillon sportif de l’UQAC, Helene Genay (étudiante-athlète en athlétisme) et Philippe Gagnon (responsable du sport universitaire). Absents : Michel Couture (vice-président chez BC ASSUR) et Richard St-Gelais (retraité d’Investissement Québec)